Revenir en haut de la page

LE RAY, 85 ANS D'EMOTIONS

Visiter le site OGCNice.com

Racontez, Elisez, Partagez, et découvrez le programme de la dernière au Ray

Pour poster votre anecdote survenue
dans l'enceinte du Ray

Nice mon amour, aiglon pour toujours !

Je suis né en 1960 et je suis tombé officieusement amoureux du gym dans la saison 1973-74. L'équipe de l'entraineur Jean Snella était formidable et en voyant quelques images en noir et blanc,je me suis dit que ce club là en rouge et noir n'était pas comme les autres. Et quand la saison 1975-76 arriva, je suis devenu officiellement et définitivement niçois. Jean-marc Guillou venait de signer pour 4ans et Katalinski le regrétté lui pour 3ans. L'OGCN ressemblait à quelque chose et cette saison là les verts de St-Etienne avait tremblé jusqu'au bout, les aiglons finissant 2éme.En 1977, Bjekovic le sublime buteur slave arrivait à son tour.Il deviendra au bout de 5 saisons passées à Nice le 2éme meilleur buteur du club de tous les temps avec 85 buts en 143 matches, juste derrière Vic Nuremberg le luxembourgeois des années 50, ce dernier marquant 89 buts en 252 matches.Puis vint le 14 octobre 1978, une date inoubliable pour moi puisque c'était la première fois que je me rendait au Ray avec mon frère ainé. J'habitais le Vaucluse à l'époque, on s'est tapé 500 kms aller retour ce jour là mais alors quel souvenir ! Nice recevait le FC-Metz et le Gym gagnait le match 5 à 0 ! Et oui, pour la première au Ray, celà vous fouette le coeur à vie. D'autant plus qu'étant dans la tribune Est là où il y avait encore le toit bétonné au dessus de nous, nos voisins, de purs niçois eux, se frottaient les mains à chaque but mais d'une telle vigueur qu'ils s'en brûlaient les paumes et dans une ambiance suréaliste. Oui ce jour là, j'ai retenu un parfum, une atmosphère, des gens chaleureux, un cadre idyllique pour un novice que j'étais! Les années ont passé, l'histoire du Gym a déroulé tous les scénarios mais il y en a d'autres qui nous attend dans cet écrin, dans ce sulime Allianz Riviera et nul doute que cette nouvelle histoire s'écrira en trés grandes lettres, je le souhaite et j'y crois ! Viva NISSA !

André Bulmé - 05/09/2013

1 er au ray

Comme Georges Giorgis c'était tonton Paul qui ma fait connaitre ce stade. Puis par la suite le 16/06/1976 j'ai jouer en levé de rideau de Nice/Strasbourg victoire de Nice 1 a 0

Christophe Giorgis - 01/09/2013

2013-09/100-9143-294.jpg

Première au ray

Mon premier au Ray avec tonton Paul pourtant monégasque mais à fond derrière le Gym : Nice-Nancy avril 1972, victoire 1 à 0 comme dirait Johnny merci de m'avoir donné l'envie. Gigi Lou Nissart

Georges Giorgis - 01/09/2013

Lo ray per toujou

Ça y est c'est demain... demain le dernier match dans notre bastion, notre chez nous !!! Que de moments passés dans ce stade mythique ! Des moments magiques, des moments terribles, des moments de suspens à s'en ronger les doigts, des moments d'ennui aussi (il faut bien se l'avouer), des moments de joie intense, des moments de colère, des moments en famille, des moments entre amis, des moments de stress, des moments victorieux mais aussi de défaite, et des nuls en veux-tu en voilà, des moments inoubliables, des moments qu'on voudrait oublier ou finalement se rappeler après le dernier pastis de trop, des moments de rencontres, des moments de ferveur, de fierté, d'honneur, de fidélité, d'amour pour ce club, ce stade, cette ville, des moments de toutes les émotions... mais quelque soit ces moments, l'essentiel c'est qu'ils étaient partagés au sein de ce bon vieux Ray !!! Merci à toi, oh mon stade, mon bastion, ma seconde maison d'avoir toujours été là pour moi, pour nous ! Tu seras toujours notre premier foyer, celui que l'on doit malheureusement quitter un jour pour construire son avenir mais que l'on regrette et ne peut oublier, celui qui nous a vu grandir voire vieillir, celui qui fait de nous ce que nous sommes, celui qui restera pour toujours notre premier amour ! L'aventure continuera sans toi à nos côtés mais, oh mon Ray, sois sûr que tu seras toujours là, dans nos chants, dans le nom d'une tribune, dans nos expressions, dans nos esprits et surtout dans nos coeurs. Demain nous monterons au stade pour se serrer sur tes gradins, t'embrasé du feu de notre passion une dernière fois puis nous te dirons au revoir avec tristesse et mélancolie. Mais ne t'en fais pas, mon bon vieux Ray, tu feras toujours partie de nous et nous te ferons revivre dans nos meilleurs souvenirs. Emilie Viva lo Ray !

Emilie Diamond - 31/08/2013

2013-08/img-20130829-00325-356.jpg

Adieu et merci !

Tu es le 1er stade que j'ai connu, silencieux pour le premier (grève des supporters), tellement bruyant pour le dernier. 10 années ont passées depuis cette 1er, 10 années de galères et de bonheurs. Tu auras supporter nos voix, nos cris, nos sauts de joie, nos montées aux grillages, demain ce sera à nous de te rendre hommage, ce n'est que partie remise. J'ai vécu mon meilleur moment au stade Jeudi dernier mais je suis fier de pouvoir dire que j'était là pour la demi-finale face à Lille, magnifique soirées. Demain j'aurais 19 ans et toi tu t'en ira. Merci à ma Mère de m'avoir amené au Ray où son dernier Nissa la Bella retentira. Même sans coupe d'Europe tu restera à nos yeux une étoile scintillante. Adieu et Merci.

Kevin Bonnet - 31/08/2013

Au ray depuis 46 ans

Supporter parisien du Gym, je dois à ma soeur et à mon beau-frère cette passion pour le club rouge & noir, puisqu'ils sont venus s'installer à Nice après leur mariage. La première fois que je suis "monté" au Ray, c'était en 1967, j'avais 14 ans, pour une rencontre amical d'avant championnat Nice-Dukla de Prague.Je me souviens de mes deux joueurs préférés l'ailier à lunettes René Fioroni et le grand Charly Loubet ainsi que le gardien Marcel Aubour dont j'avais la photo sur le mur de ma chambre à Paris. Le premier maillot aussi était rouge et noir un "coq sportif" en coton manche longue. Je l'ai longtemps porté quand je jouais au foot. Depuis cette passion n'est pas retombé des coupes de France 1978 et 1997 jusqu'à la finale de 2006 au SDF. Je me souviens aussi d'un bouillonnant OM-Nice dans un Ray à craquer, résultats 1-1 dont un but du légendaire Robby Langer. Maintenant c'est l'Allianz Riviera. C'est un peu de mon adolescence qui s'en va avec le Ray. ISSA NISSA sempre !

Phil Degeilh - 31/08/2013

2013-08/moi-501.jpg

Nissart au brice canyon !!

Lucas Lespiaut - 31/08/2013

2013-08/image-294.jpg

Inoubliable ray !!!

J'avais 7 ans lorsque mon Père me monte pour la première fois au Stade du Ray et depuis ce jour je suis tombé amoureux de ce lieu devenu culte par les émotions vécues et les ambiances surchauffées !!! Difficile de faire un classement des plus grosses sensations ressenties mais il me vient en tête : le fameux match de barrage contre Strasbourg, les buts sensationnels de Kurbos et Eysseric lors des Nice-PSG, la cérémonie pour la victoire de la Coupe de France en 1997,les dribbles chaloupés de Djelmas,,etc...Bref, que ce soit en Famille, entre Amis ou en mode "Business", le Ray est devenu une vraie thérapie ou l'on aime venir crier haut et fort la fierté d'être Nissart et de défendre les valeurs et traditions que représente ce maillot rouge & noir frappé du somptueux Aiglon !!! Puisse le Gym nous procurer de dernières grandes et belles émotions ce Dimanche pour offrir à ce Stade mythique la fête qu'il mérite avant de tourner une page et de changer de dimensions ...le peuple Niçois sera au rendez vous pour faire résonner a jamais notre hymne "Nissa la bella"...Issa Nissa et Issa Lou Ray !!!

Fabrice Claudel - 31/08/2013

Hélas

Merci , Mr JF knetch pour avoir avec votre action politicienne , détruit le projet superbe de reconstruction du stade du Ray à son emplacement actuel.C'aurait été une une belle et superbe réalisation qui allait dans le sens de l'histoire.

Christian Vachier de Riquier - 30/08/2013

Ma premiere fois au ray

j'avais 6ans nice/toulon en 1970 en populaire sud avec mon père tribune que j'ai quitté en 1986 mais je n'ai jamais quitté le Ray

Jean Giordano - 30/08/2013

2013-08/1369122516613-146.jpg

Ray-union

Dimanche, j'ai RAY - UNION avec tous les fidèles amis (es) pour une dernière dans notre temple. Mon plus beau souvenir (même s'il y en a plein) sera ce mémorable NICE / Strasbourg et l'après match avec les joueurs (Robby Langers, le regretté Jules Bocandé etc....) Au-revoir LE RAY et bonjour L'ALLIANCE RIVIERA ...

Tof De Nice - 30/08/2013

2013-08/nice-matin-651.jpg

Une belle émotion !

27 Avril 2002.... l'accession en D1 fut un moment inoubliable ! Que de chemins parcourus !!ISSA NISSA

Alain Benevent - 29/08/2013

Lou ray.... tranche de vie

Je me suis dit, je vais écrire un beau texte, généreux et guerrier comme notre Ray... comme notre Gym.... comme la Pop Sud.... comme Nous, peuple Nissart ! Et puis, trop d'émotion, pas assez de mots... Après tout mon histoire avec Lou Ray est banale, j'ai grandi pas bien loin, alors monter au stade c'était naturel pour nous.... Comme descendre l'avenue Jean Médecin après chaque victoire et flanquer la pagaille dans toute la ville c'était normal aussi... Il fut un temps, les fumigènes ça gênait personne.... c'était l'ambiance... Je me rappelle Jacques Médecin du temps de Radio Baie des Anges, qui rappelait à l'ordre les animateurs "On dit "raye" pas rè !!!"... Voilà en fait je sais pas quoi dire, sinon que Lou Ray, c'est une partie de mon enfance, de mon adolescence, de ma vie... j'arrive pas à me dire que Dimanche c'est la der... c'est trop dur.

Cath Nissa - 29/08/2013

Ray e basta

Il est rare de connaître à l'avance le jour et l'heure de son enterrement ... La mort (ou plutôt l'euthanasie) annoncée dimanche soir de ce vieux compagnon qu'est le Ray nous touche tous, niçois, quelquesoit notre âge, notre nissartitude, la tribune que l'on fréquente, notre assiduité, ... Cet enterrement m'a poussé à enfin mettre une date sur cette 1ère découverte du Ray (merci lfp.fr !): c'était donc un "fameux" OGCNice-Stade Français 92 (!) qui vut la large victoire du Gym 4-0 en Seconde Division un Samedi 6 Novembre 1982. Alors âgé de 8ans et accompagné par mon oncle, je découvris alors en Secondes, émerveillé et impressionné, cet espace unique de liberté, de fraternité, d'émotions et d'union autour d'une même cause, qui rythmera alors l'organisation de mes week-end des 30 années suivantes. De ces centaines d'heures passées en son antre, les souvenirs se bousculent: l'ambiance incroyable de ce fameux Nice-Strasbourg, les envolées chaloupées de Milos Djelmas, les magnifiques tifos de la Brigade, les sollicitations aux adultes devant les Présidentielle pour faire rentrer avec eux mon ami d'enfance Sandro et moi-même(çà a marché jusqu'à nos 17ans !), les bombes agricoles et la sauvagerie de nos "amis" bastiais, les erreurs d'arbitrage, le fameux retourné de Kurbos contre le PSG après la magnifique aile de pigeaon de Marco Elsner (quelle classe!), la minute de silence offerte à mon oncle décédé par le club avant un match face à Toulouse en 2006, les commentaires acerbes et toujours de bonne foi des "vieux" des Présidentielles, les gazs lacrymogènes, le Berger dans son arbre et les Voisins sur leurs balcons, la patte gauche de Pablito, la vue insolite sur le Temple de l'Amour et le chateau du Mont Boron, les joies et les peines, la traversée complète du terrain pour aller toucher la transversale en Secondes et revenir en Populaires suite à un pari lors d'un soporifique Nice-Wasquehal des années sombres,la chair de poule déclenchée par les plus beaux chants de la Brigade, les discussions animées pour passer le temps des soirées froides et tristes, la demi-finale aller de Coupe de France contre Sochaux qui laissera d'énormes regrets, les odeurs de Marie-Jeanne, les trop rares jubilations à battre le rival marseillais, les rues adjacentes bondées les soirs de grandes affiches, les tribunes dépeuplées des années Pogliano et Salvioni, la magnifique saison de la remontée en 2002 et la non moins belle dernière saison que les Puel boys ont eu la délicatesse d'offrir au théatre de nos rêves ... Il nous reste à partager une dernière fois dimanche ces émotions d'un autre temps dans un stade d'un autre âge, en espèrant que cette histoire, cette ferveur, cette identité continuent d'accompagner nos soirées du côté de St Isidore... ISSA NISSA ! David Ajuelos

Sophie Ajuelos - 29/08/2013

2013-08/02062011212-247.jpg

Adieu mon ray !

Depuis que j'ai 3 ans je vais au stade avec mes parents et ma soeur. Supere ambiance, surtout dans la populaire. Mon meilleur souvenir c'est la victoire contre Paris (on les a Zlatané !!!!!! mdr). Adieu mon Ray !

Anthony Bellezza - 29/08/2013

Le ray et moi

C'était en 1983 J'avais 5ans Pour la 1ère fois mon grand-père décida de me "monter au stade" comme on dit. Au début c'était en Présidentielle, où petit, je passais plus mon temps à taper dans un ballon en bas de la tribune qu'à regarder les matchs. Je regardais ( admirais) aussi, ces énergumènes, ces "grands", ces animals (sic) de la Sud chanter à l'unisson leur amour pour le Gym et insulter de tous les noms d'oiseaux l'arbitre,pour une faute bien souvent inexistante ( la fameuse mauvaise foie des Niçois! ). Dans mon coin, j'essayais souvent de les imiter, sous le regard amusé et bienveillant de mon grand-père! Puis un jour mon grand-père nous a quitté, moi j'ai grandi, et j'ai "migré" dans cette fameuse Sud!!!!! Une tribune où se côtoyait des gens d'univers complètement différents mais tous unis derrière une seule et même passion : le Gym. Là j'y ai vécu des purges mémorables ( des Nice-Wasquehal en plein hiver sous la pluie ā 2000 dans le stade ça valait son pesant de cacahuètes!! Mais aussi et surtout, des moments de pur bonheur : le match retour des barrages contre Strasbourg, la coupe d'Europe, la remontée en D1, les 1ères années qui suivirent etc etc ... Comme dans une vie de couple en fait! Il y a eu des bons et des moins bons moments. J'y ai ri, j'y ai pleuré mais toujours, je m'y suis senti chez moi, à ma place ... Comme une seconde maison. Pas une seule fois, quand arrivé en haut des escaliers de la Sud, je n'ai pas eu un regard attendri pour cette Présidentielle où tout a commencé, un regard attristé pour ces honneurs en tubulaires ( merci nos amis Bastiais!), un regard de satisfaction pour les secondes enfin aux mains des niçois ( bravo l'ARN c'était pas simple). C'est pas sans une grande émotion, même peut être avec une petite l'arme, que Dimanche, je te dirais au revoir mon cher Ami. Pas un Adieu, un simple au revoir, car quoi qu'il arrive, tu resteras à tout jamais LE stade du Gym. Baîeta è Mercì

Yohann Casanova - 28/08/2013

Un souvenir pas tout à fait niçois...

Un souvenir de match de coupe de France lorsque Carros accueille Rodez, club pro, au Stade du Ray. Le parcours était beau, c'était le 7ième tour. Le stade était - pour une fois - bleu et or.

Carros Carros - 28/08/2013

2013-08/01-467.jpg

J ai tous vue au ray

Depuis mes trois ans en habitant au vallon des fleurs mon premier MATCH NICE OM :J AI 51 ANS EST EN 1972 MATCH NICE OM aussi au ray et OM NICE COUPE DE FRANCE PREMIER D eplacement ET LE FAMEUX NICE BASTIA OU UNE TRIBUNE A brulé

Pascal Fabio - 28/08/2013

2013-08/dsc01511-172.jpg

Merci lou ray

Dans quelques jours une page se tournera mais restera à jamais graver dans nos coeurs. Un de mes souvenirs les plus fort dans notre stade est pour moi le match retour des barrages en 1989 contre Strasbourg.Il y avait tellement de monde pour se garer qu'avec mon père nous avons loupé les deux premiers buts Niçois !!La bande à LANGERS et BOCANDE, entre autres, a montré ce qu'était une équipe et le peuple Nissart ce qu'était le douzième homme ! J'ai bientôt 40 ans, j'en avais 15, mais lorsque je parle de ce match, de cette ambiance et du bruit qu'il y avait j'en ai encore des frissons. Mon pére m'a donné le virus et maintenant mes enfants chantent NISSA LA BELLA ! Merci au Ray et Nissart per toujou !!

Thomas Benevent - 28/08/2013

Mon ray

je me souviens du Ray les dimanches apres midi sous le soleil dans la populaire , sur le terrain Isnard Serrus et tant d'autres. je me souviens le Ray les soirs de folie Katalinski Van dick la passion débordante. je me souviens le ray avec mes amis toujours là et mes cousins fascinés. je me souviens le ray , l'histoire d'un club et d'une ville je me souviens de monter au ray à pieds comme dans quelques jours. Je me souviendrais de l'Allianz Riviera , tant de belles histoires encore à écrire.

Pierre-Louis Castelli - 28/08/2013

Adieu le ray

La 1ère fois où je suis allée au Ray, c'est avec mon mari. Je me souviens quand Nice était dans les derniers de L2, nous allions quand même supporter nos aiglons en populaire. On était sous des trombes d'eaux parfois, dans ce lieu mytique. Que d'émotions, une grosse ambiance chaleureuse. Le plus géant, c'est que nos enfants partagent cette même passion. Je n'oublierais jamais les moments passés au Ray, avec ma fille de 3 ans qui était une des plus jeunes dans la populaire, ensuite il y a eu mon fils. Adieu le Ray !!!!!

Sandrine Ziat - 28/08/2013

Lucarnes sur nos vies

Stade du Ray fil conducteur de ma vie. Notre histoire débute à la fin des seventies, enfants de Nice Nord, je suis bercé tout pichin par les clameurs changeantes de la foule. Viens le moment béni d'assister à un match ! Accroché au grillage derrière le but, je suis hypnotisé un soir d'été par cette belle tunique rouge et noir. Sous mes yeux un joueur unique Nenad BJEKOVIC. J'ai un peu grandi, les années 80, je suis assis au dessus du tunnel d'acces aux joueurs, il y a un petit prince qui sort Daniel BRAVO. A la mi-temps on se marre des pitreries de charly. Au purgatoire de la D2, on vibre lors des matchs de barrages contre le RACING, puis c'est la montée, une idole trop éphémère, "EL POTRO". Puis Nenad reviens comme entraîneur. On se régale des dribbles de DJELMAS, de la hargne de RHOR, les interventions d'ELSNER, la puissance de BOCANDE. Viens le tour de SAINT ROBY LANGERS qui nous sauve lors de cette mémorable soirée contre STRASBOURG. Les années 90, MON RAY est un peu triste, notre gym fait le yoyo D1 D2. Pourtant une éclaircie, c'est dame coupe qui te rends visite. Des ballons d'or foulent ton gazon, VAN BASTEN, PAPIN, ZIDANE. On passe a cette fabuleuse remontée en 2002. Quelle Ambiance Jose COBOS infranchissable, POUSSIN MESLIN intarissable, EVERSON surpuissant. Puis je suis assis en présidentielle et on me casse les oreilles, c'est ANTO qui pousse un coup de gueule, FLO BALMONT s' en rappelle. Mais il y a surtout la vitesse de BAKY, la technique de MARAMA, la naissance d'Hugo LLORIS, D'EDERSON, l'émergence de Loic REMY. On arrive à ce vent du renouveau, et ce nouveau messie qui nous vient d'ARGENTINE, DARIO 1er. Et voila c'est la fin. Petit je t'ai escaladé, j'ai joué, j'ai resquille pour rentrer. 40 ans ont passé. Dimanche 1er Septembre 2013, c'est avec mon fils ARTHUR que j'irais te rendre hommage. Trop souvent rafistole, tu es à présent bien fatigué, tu me laisseras, mais mes souvenirs RAYsteront à jamais. Alain GIUGLARIS

Karine Cypriano - 27/08/2013

Le temple du football

les 4 buts de roBBy langers contre strasbourg et la plus penible le 3 A 7 contre nancy 4 buts de platini j ai toujours pas digéré

Albert Revuelta - 27/08/2013

2013-08/1287411872nice-chants-630.jpg

Que d'émotions !

Je suis monté pour la première fois au Ray à l'âge de 8 ans, en 1975, avec mon père et deux de mes frères. C'était un match Nice - Saint Etienne, nous étions placés en Populaire Sud, et j'étais loin de me douter que 10 ans après je remonterais au stade en Brigade Sud lors de sa création en 1985, à l'âge de 18 ans. Nous partions de la gare SNCF avec mes copains et montions à pied jusqu'au stade, j'en ai eu des émotions : match de barrage Nice - Le Havre ( 4 - 3 ), ambiance de folie, le match retour de barrage contre Strasbourg ( 6 - 0 ), une ambiance phénoménale, la finale de la coupe de France à Paris en 1997 : INOUBLIABLE, le retour au stade du Ray pour faire les photos avec la coupe et Bruno Valencony, les matchs chauds contre Marseille et Bastia, la finale en 2006 au stade de France, les années ligue 2 où tous les jours de match, c'était le même rituel : la montée au stade à pied, le match à hurler nos couleurs et la re-descente en ville en faisant la fête les soirs de victoire ! Ensuite, je suis passé de la tribune Populaire Sud à Seconde haute avec mon fils âgé de 10 ans et depuis nous montons ensemble voir les matchs en seconde basse et je suis fier de lui avoir transmis ce virus car depuis cette année, il sera abonné pour la première fois en BSN et j'espère qu'il vivra des moments d'émotions dans le nouveau stade tel que j'ai pu les vivre moi dans ce bon vieux Ray ! Patrice Montard

Patrice Montard - 27/08/2013

2013-08/dscn0710-428.jpg

Tout commenca le 26 août 2006 !!

26 août 2006, en ce jour de Nice-Lyon, le Ray m'ouvrit pour la première fois ces portes ! En entrant dans en pésidentielle,je ressentis l'ambiance bouillante des tribunes venant de nos deux Kops, notre célèbre Brigade Sud Nice et l'infatiguable Armada Rumpetata ! Malgré la défaite, je compris que cette experience n'était qu'un début ! Depuis ce jour, commenca 8 ans de ma vie à supporter le Gym à travers toutes les tribunes de ce bon vieux stade qui restera à jamais graver dans ma mémoire et celle de tous les fidèles qui ont supporter le Gym durant ces 85 ans d'émotions ! Jeudi, il ya une qualification à aller chercher, et dimanche, nous monterons nous au Ray une dernière fois avant de se tourner vers une nouveau chapitre de notre histoire, dans notre nouvelle enceinte, L'Allianz Riviera ! J'ai plus qu'une chose à dire : TOUS AU RAY, ISSA NISSA !!!!!!!

Bruno Nissart - 27/08/2013

2013-08/manon-4-ans-843.jpeg

La larme à l'oeil

C'était un soir au Stade du Ray, un Samedi 6 Mai 2006 dans la Brigade Sud. Une 1ère rencontre, Nice-Metz, on avait admirablement gagné 2-1, buts de Sammy Traoré (mon chouchou !) et David Bellion. Et une 2ème rencontre, nous. On s'est croisé dans la tribune, il s'est rapproché, nous avons assisté à ce joli feu d'artifice, nous ne nous sommes plus quittés... Et oui ! A la Brigade Sud, on n'était pas tous des "falabracs"...! Lui c'est Eric, moi, Isabelle. De cette rencontre footballistique est née notre magnifique petite fille, Manon, en 2009. Petite "brigadière". Alors oui, c'est la larme à l'oeil que nous partirons Eric, Manon et moi, Dimanche 1er Septembre 2013 de la Place Masséna direction le Ray, à pied en chantant haut et fort nos couleurs rouge et noir, pour ce dernier match, dans ce stade mythique et enchanteur... La 1ère fois que j'ai mis les pieds dans ce stade, en tribune Sud, c'était avec mon Père, j'avais 4 ans... c'était il y a 30 ans... Dimanche, ma fille mettra pour la 1ère fois les pieds au Stade du Ray, en tribune Sud... elle a 4 ans... La boucle est bouclée... Mais des larmes pleins les yeux..." SIEU FIER D'ESTRE NISSART !

Isabelle Pinco - 27/08/2013

Ogcnice - lyon 2013

Dernier match au Ray saison 2012/2013. Prévu initialement le samedi soir les intempéries font que le match est reporté au dimanche. Présentation du nouveau logo du Gym. Forte affluence au stade ambiance assez spéciale. Surement mon dernier match au Ray, car pas de place contre Limassol ou Montpellier...

Pascal Vigueur - 27/08/2013

Je me souviens

En cette époque où notre vieux Ray va céder la place à l'Allianz Riviera, je me souviens ... Je me souviens du 1er match à l'horizon de mes 10 ans, un Nice Marseille ou Skoblar et Magnusson nous ont fait mal ... Mon oncle et mon père qui m'y avait amené supportaient l'OM mais de mon côté, j'ai vite forgé mon amour pour les rouge et noir ... Vient l'époque des années où le Gym disputait la première place du championnat à St Etienne ... Je me souviens de Yohan Cruyff, de Neeskens et Rudy Krol venus disputer un match amical en plein été ... Quel régal ! Mais le plus beau était à venir avec l'équipe magique du Gym 1972-1975, le milieu à 4 avec Jouve, Huck, Erickson et Guillou ... Une sacrée maitrise au service de Molitor, Van Dijk ou Revelli ... Je me souviens des tours de coupe d'Europe où nous avions atomisé Barça, Fenerbahce notamment ... Quel pied malgré le froid ... Je me souviens des chevauchées de Nono Huck au son du clairon, des Bjekoooo Bjekoooo montant des tribunes, des montées folles de Katalinski lors que le Gym était mené, du rempart impressionnant qu'était Jean Pierre Adams ... Je dois dire que depuis je n'ai plus autant vibré même si la dernière saison m'a redonné espoir ... J'attends maintenant avec impatience une nouvelle ère à l'Allianz Riviera dans un cadre plus confortable mais avec toujours la folle ambiance ... Issa Nissa !

Jean Marc Calone - 27/08/2013

Le ray pour toujours

il y a 37 ans lors d'un nice-monaco en demi-finale de coupe de France mon pére a peut-être eu sa meilleure idée me concernant en m'emmenant pour la premiere fois au ray et depuis ce stade et ma 2e maison, je fait parti de ces gens qui ont grandit dans la populaire sud ,je me souvient dans les années 80 en 2e division ou l'hiver pour se réchauffer on faisait du feu avec les journeaux ,puis des parisiens qui nous coursaient jusqu'en bas de la tribune,puis des corses qui avaient démontés les sieges pour les jetter sur nous et sur le terrain ,puis des crs qui nous gazaient des que ça bougeais un peu puis j'ai vu des marseillais prendrent quelque pastèques en passant derrierre la populaire avec leurs maillots,sur le terrain mes meilleurs souvenir resteront le nice-stasbourg (6-0)en barrage retour (de la folie ce match) puis le nice-istres pour la remontée ,et la victoire contre le paris de zlatan l'année derniere était énorme aussi , aujourd'hui ma fiérté et de voir mes deux enfants qui ont étais élever dans la nissatitude étre passionnés autant que moi pour le gym , voila encore deux matchs et le ray n'entendra plus sa brigade sud chantée et ses supporters sautés . Adieu le ray et merci pour tout.

Alain Bellezza - 27/08/2013

Nissarda per toujou

Cela faisait 8 ans que j'avais quitté Nice pour mon travail mais dès que mes vacances me le permettaient, je revenais et bien sûr montais au Ray pour voir jouer mon Gym. Ce Gym que j'ai si souvent défendu à Paris notamment. Enfin de retour à la maison, je me dois d'assister au dernier match dimanche. ISSSA NISSA

Mylène Mascagnin - 27/08/2013

Tu vas nous manquer

J'ai 28ans, j'ai commencé à aller au ray à l'époque ou zidane lizarazu et dugachy faisait les beaux jours de bordeaux,je dirais peut être 1994 ou 1995, mon père bossait au club privilège de l'époque... Pas grand chose à voir avec celui d'aujourd'hui et encore moins avec celui de demain! Mes premiers match, c'était donc côté présidentielle, peu de souvenir des premiers matchs si ce n'est d'avoir croisé zizou dans les vestaires. Après je suis passé côté sud, pendant les années ligue 2, on rentrait gratuitement si on était accompagné d'un adulte. Donc, avec mes ptits camarades du SMAC(petit club du quartier, on s'entrainait au ray sur les parkings d'aujourd'hui), on attrapait une personne au hasard, "Bonjour monsieur, je peux rentré avec vous?" et quelques minutes plus tard, on était au RAY, dans la populaire où on croisait nos coatchs, pour voir ces fameux matchs! Ogcnice Wasequal!!!!!!!! Ogcnice contre les chamois niortais! contre louhans-cuiseaux!!!! Et le pire dans tout ça c'est qu'à l'époque on kiffait!!!!!!!!!! J'étais déjà contaminé par le gym, puis vint le jour, de ce qui je pense restera comme une de mes plus belle émtion au RAY. Le fameux NICE-LE MANS saison 2001-2002, but de fou de PPPPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAABLITO, But de Abdelmalek dans les dernières secondes.....Bref..... première grosse émotion dans ce stade. Après ça, retour en ligue 1, abonnement en populaire et c'est partit!!! les saisons moyennes voir galère en ligue 1, mais peut importe, on est au ray, on a vu les boulet de canon de noé pamarot ou de everson, les coup de reins du petit baky, les tacles appuyés de cyril rool, de varraut, cobos, pancho abardonado, du grand samy traoré, ou encore de Renato. Quand on est au ray , on est bien, on est ailleurs, on est au ray. On ralle, on critique, on est jamais content, je crois que la phrase que j'ai le plus entendu dans ce stade c'est "ils font raquer!" Mais qu'est ce que c'était bon! Qu'est ce qu'on à pris notre pied dans ce stade et qu'est ce qu'on va en triste de l'abandonner. Maintenant qu'on s'approche de la fin, on se rend compte à quel point on était bien, debout, dans les gradins de la populaire, sous la pluie, sans parapluie, on était au TOP!!!!!! Un petit mot pour Monsieur le président que j'ai écouté hier soir sur 100% aiglons. On sera là jeudi soir monsieur le président soyez tranquille! Tout le monde y croit! et si on passe pas...on sera décu, on sera dégouté, on sera fané, voir triste, mais dimanche on sera là aussi pour dire aurevoir. une bonne quizaine d'années d'émotions avec le Gym et avec le Ray, je vais continuer à vibrer avec le gym mais sans le Ray, je verserai ma larme dimanche comme beaucoup je pense. Adieu Le Ray, tu vas nous manquer!

Candy Crush - 27/08/2013

Premiere fois

Ma premiere fois au Ray j 'avais - ans c'était en 1983 et ce match contre Béziers avec mon père en populaire Nord avec a l'époque les vieux nissarts. Depuis je suis rouge et noir et j'espère que pour mon fils de 3 ans et demi sa premiere et derniere au Ray sera contre Limassol.....

Tropheme Cyrille - 27/08/2013

2013-08/issa-nissa-sur-le-toit-du-monde-559.jpg

Nice sur le toit du monde

NICE sur le toit du monde... CERVINIA ( italie) 3883 metres

Lulu Blaise - 27/08/2013

2013-08/image-31.jpg

Viva lou ray

Antho Bracco - 27/08/2013

Mon premier match

Alors je me souviens de peu de détails sur le match et la date, mais l'évènement important, ca, on ne peut pas l'oublier. C'était la première fois que mon père m'amenait au Stade, dans ce qui à l'époque étaient les honneurs et qui aujourd'hui sont les présidentielles. On devait être en 1990 je pense, et lors d'un match de championnat, Jules Bocandé, paix ait son ame, a marqué un but en retourné, un de ses nombreux, sur un centre de Robby Langers si je me souviens bien. A l'époque, téléfoot avait le top but, et ce but est resté n°1 pendant quasiment toute la saison. Depuis, je n'ai jamais cessé d'aller au stade, et à partir de 1996, j'ai pris mon abonnement en populaire, et je ne l'ai jamais abandonné!!!!!

Cedrik Crespo - 27/08/2013

2013-08/551091-10151685853968863-502839285-n-340.jpg

Per toujou

Socca dans le ventre, fanion du Gym au rétroviseur, Nissa la Bella par coeur depuis toute petite et le stade du Ray comme une deuxième maison !!!

Marine Blancard - 27/08/2013

2013-08/image-156.jpg

Niçois au lac de crop à 1900m d'altitude !

Un jours niçois ! Niçois toujours <3 ! Lou Ray à jamais dans mon cœur !

Jérôme Mesrobian-Maurel - 27/08/2013

A mon grand pere

Nice lens mon premier match en secondd haute je fis aussi la connaissance de mon père score 0-0 pour un goss mais cette ambiance c'est gens tout un ensemble qui fait que mon seul souhait était d'y aller chaque fois que possible :) moi grand maintenant je suis en face ou on a la plus grande famille de France s'en suis dep et compagnie mais la fin du ray me met une énorme boule au ventre car mon grand père maintenant décédée c'est ici que j'ai mes meilleures souvenir notamment un certain nice Reims en coupe ou apres un match compliqué 1-1 on en meta pas 1 mais 2 en prolongation et j'ai vue sur les yeux de mon grand père du bonheur il était heureux et sauter et malheureusement ce fut une des dernières fois que je le vis aussi ravi merci de m'avoir transmis sa tu a étais le meilleur J.B

Brandon Foxynice Borgelot - 27/08/2013

2013-08/7861-702432006440866-614501093-n-992.jpg

Dernière au ray (léo lagrange)

1er match en 1975 avec mon Père (Merci Papa). Dernier matchs 31/08/2013 avec mon gendre (Merci Tony).

Patrick Perez - 26/08/2013

2013-08/30729-393755438542-6561047-n-644.jpg

2002

2002 est une année importante pour moi l'année ou mon voisin m'emmena voir un match de l'OGCNICE et depuis ce jour là je n'ai plus lâcher cette équipe ; depuis 2002 à braver la pluie le vent le froid en seconde basse :) et petite dédicace a notre mascotte " LE BERGER " J' espère qu'il viendra à l'allianz riviera NISSA E BASTA

Jonathan Giacco - 26/08/2013

10 ans

Merci voila 10 ans de vie est de souvenir 8 ans aux seconde basse 2 en populaire voila 1 grand chleme 19 au ray 19 extérieur 2006 2007 mai debut a 9 ans nice lens 2eme mitan et nice metz 97 98 voila nice laval un nice lens en visiteur cousin du 2 nord 2 ex sont venus une contre Toulouse defaite de de nice 2a1 but de lasande et autre contre rennes sino 2 moment fort capo de la sud contre metz et en arn voila arn rover bsn j'ai fait tout le monde voila merci lou rau

Eric Bougy Bougaret - 26/08/2013

Vivaaaaa vivaaaa nissaaa la beeeelllaaa!!!!

Nissa la Bella *_* juste magnifique une hymne 100% nissart <3.La première fois que je l'entends j'avais 7 ans en seconde haute avec mon père le match : Nice 3-3 Le Mans quelle match et là j'ai commencer a aller au stade pratiquement toutes les semaines juste magique!!!J'ai plein de chants préférés comme:Leeeesss niçois sooont làààà!!!!!Ou sinon oooooooooooogcnice!!Je t'aimerais!Toute ma vie à tes cotés je combattrais!Avec Honneur!!!!Fidélité!!!!!Ce Soir encore la BSN va s'enflammer!!!

Louis Teuma - 26/08/2013

2013-08/image-130.jpg

À jamais dans nos cœurs et dans nos histoires

Le ray !!! il semble impossible de pouvoir l’exprimer en quelques mots, il en faudrait des pages et des pages pour raconter la multitude de souvenirs qui logent dans ces travées. Ce qui nous vient à l’esprit à Brizio et à moi c’est notre forte amitié fraternelle. Oh oui le RAY, c’est avant tout un lieu de rencontre, un lieu où on laisse au portail les bons et les mauvais moments du quotidien, un lieu qui à jamais sera dans nos cœurs et dans le cœur de toutes les générations qui ont pu avoir la chance de faire partie de ce petit monde bouillant et raisonnant de chants, de rires, de pleurs…. Certes on rentre aujourd’hui dans une nouvelle ère et arène, mais la poudrière rouge et noir raisonnera encore par les récits des amoureux du Gym… Brizio a gouté à cet enivrement à la rosée de ces 9 ans en 86, alors que pour ma part c’était en 88/89 (10 ans). On en a connu des descentes, des montés, des claques, des victoires ANTHOLOGIQUES (comme celle d’un 6-0 face à STRASBOURG en barrage), des colères, des fou-rires, des jours de pluies et des soleils plombant. Ahhhh ce bon vieux RAY, toujours là, malgré son âge et il sera toujours en nous ! Il ne reste plus que quelques heures pour profiter de toi ! L’émotion sera immense ce dimanche 1 septembre 2013, on te gardera toujours près de nous et on chantera encore et encore ta grandeur car c’est de là que la SUD du RAY fera monter la clameur ! @OliviaRenzini @LudoBSN85

Ludovic Capacci - 26/08/2013

2013-08/img-1446-351.jpg

De génération en génération

Le Ray c'est mes premières émotions, à 10ans et il y a 11ans, c'est à dire en 2002. C'est là que j'ai vu mon premier match, Nice - Strasbourg (4 à 0), et que j'ai commencé à vraiment m'intéressé au football. J'habite à 700km de Nice, mon père et grand-père m'ont transmis cet amour de Nice et de son club pour que je fasse mon maximum pour voir des matchs dans ce stade ( 4-5 par an). Ce RAY va manquer mais l'ALLIANZ promet déjà!

Vincent Richard - 26/08/2013

Forza nissa e basta , lou ray !!!!

tellement d'emotion vecu dans ce Stade emblematique qui est le RAY , tellement de souvenir depuis l'age de 5ans avec mon Padre ! Le coeur qui vibre, la chair de poule, le stress, les joies, le cassage de voix .... que se soit en ligue 2 ou en ligue 1 se Stade a toujours eu une veritable ame !! je vais vivre ces 2 dernieres journees a fond, avec beaucoup d'emotion !!! souhaitant deux belles victoires ! MONTRONS LEUR QUIIIII NOUUUUS SOMMMMESS !!!!!!!! ALLEZZZZ L'OGYYYYYMMMMMMMMMMM ALLLEZZZZZ :')

Marco Baldini-Bioletto - 26/08/2013

2013-08/photo-801.jpg

Les nissart à limone !

Même au ski nous hissons nos couleurs !

John Malka - 26/08/2013

2013-08/529239-10200095173125971-273965896-n-1-350.jpg

Une histoire d'enfance.

Depuis toujours (ou presque) mes grands-parents habitent rue Ernest Lairolle, quasiment en face de l'entrée de la populaire sud. On avait l'habitude d'aller chez eux tous les samedis soirs. Je me rappelle que les soirs de match on courait sur le balcon avec mes sœurs chanter Nissa la bella avec les supporters. On était gamines et déjà ce chant nous donnait des frissons. Puis, plus grandes, nous avons commencé à aller au stade, quelquefois en présidentielles et plus récemment nous nous sommes abonnées en secondes basses. Dans chacune des tribunes nous avons vibré pour le Gym, ensemble. Le Ray est certainement ce qui nous a le plus rapprochées ma sœur et moi. Lou Ray ce n'est pas qu'un stade, ce n'est pas qu'une pelouse qu'ont foulée de nombreux joueurs, ni un endroit où les supporters se cassent la voix. Lou Ray, c'est un endroit où les émotions se déchainent, où les cœurs s'emballent, où les supporters rêvent. Quoi qu'il arrive, ce stade restera à jamais gravé dans nos mémoires, et c'est tant mieux.

Juliette Tournier - 26/08/2013

Nice strasbourg 1990 1-3 aller 6 0 retour

qu elle souvenir d une ambiance de folie

Francois Bouserez - 26/08/2013

Lou ray

Le Ray ,je ne suis pas près de l'oublier celui la, c'est ma famille ,me dire que cela est famille me rend triste mais cela était obligatoire , un nouveau stade , une nouvelle époque , c'est toute mon enfance

Quentiin Warrener HerNandez - 26/08/2013

2013-08/image-77.jpg

Niçois au grand canyon!

Kevin Malka - 26/08/2013

Le clapping!! <3

J'ai 15 ans et je connais le RAY depuis que j'ai 6ans la premiere fois que j 'y suis aller je me sentais perdu mais au fil du temps je me suis adapter a cette folle ambiance .Je pense que ma plus belle experience ca a été le voyage a paris en 2006 pour la finale de la coupe de la ligue face a nancy .Le dernier match de la saison 2012/2013 a été énorme une ambiance de folie et notamment en debut de match avec ce clapping gigantesque auquel tout le stade a participer dont moi !! ISSA NISSA LE RAY A GRAVER DANS NOS COEUR!!!!! <3

Joel Toubiana - 26/08/2013

2013-08/274-775.jpg

55 ans de ray !!

et oui je monte depuis 1958 au RAY ! j'ai vue le grand REAL et la suite ! toute une époque va disparaitre! TU N'AI...TU VIE...TU MEURS...NISSART... NISSA PER TOUJOU... ISSA***NISSA

Daniel Infantino - 26/08/2013

Le stade du ray : le carrefour d’une vie

Mon premier souvenir date de l’année 1972 ou 73. En vacances à Nice, j’ai assisté à Nice –Rennes en secondes nord avec mon père et mon frère : 0-0 mais 3 souvenirs : les chevauchés d’Erikson, l’ambiance et la lumière du stade et Marcel Aubour qui gardait les buts de Rennes mais qui passait son temps de venir discuter avec ses copains niçois et tropéziens du public quand le jeu était à l’opposé et qui demandait au public de le prévenir si le ballon revenait dans son camp. Un vrai show. Ensuite vivant à Nice puis je me suis imprégné de l’histoire et de la culture du club pour toujours. J’ai tout suivi, j’y ai vu construire la tribune d’honneur en 1977 puis ai pu approcher l’intérieur du club. Ce stade fait à jamais partie de ma vie. Mes souvenirs sont un tout, j’y ai vu trop de matchs pour faire un choix même si je me souviens d’un Nice Nancy (avec Platini) perdu 3-7 un soir de pluie battante, un Nice –Lens arraché 5-4 dans les dernières secondes, le retourné de Kurbos blessé le matin et agile le soir avec l’aile de pigeon de Marco Elsner que raconte Virginie Rosetti dans son commentaire, le fameux Nice-Strasbourg d’anthologie avec les 4 buts de Robby Langers et Carlos Bianchi sur le banc, mais aussi bien sur des joueurs et entraineurs devenus pour certains des amis (Jean-Noël Huck, René Marsiglia, Jean Philippe Mattio, Thierry de Neef, Fabien Piveteau, Jean Serafin, je ne peux pas tous les citer). J’ai en mémoire tous les artistes qui ont œuvré sur cette pelouse de Nenad Bjekovic à Dario Cvitanich et des dizaines d’autres entre ces deux-là… Mais le stade du Ray ce sont des odeurs, des sentiments et surtout les yeux de mes enfants qui ont grandi dans ce stade et qui le fréquentent toujours et pour mon fils même de très près… Le dernier clin d’œil est celui de mon petit-fils Gabriel dont la 1ère au Ray est racontée par sa maman ici. Vivant à Paris aujourd’hui, je suis au stade du ray via ma télé tous les 15 jours et en live aussi souvent que possible et bien sur le 1er septembre pour la dernière que je ne voudrai manquer pour rien au monde. L’émotion va être difficile à supporter, je le sais déjà. Merci au stade du ray pour toutes ces émotions et pour l’histoire de ma vie qu’il a abrité au rythme des années.

Bruno Bernard - 26/08/2013

Mon ray

Quand on monte au ray pour la premiére fois sa reste graver a vie , a 5 ans cette passion pour les couleurs rouge et noir m'ont emparer et depuis je suis fidéle a mon club , le gym ce n'est pas qu'un club de foot , c'est une mentalité a pars , avec des supporteur a pars , et souvent des joueurs a pars qui arrivent sur la pelouse pousser par 2 cops et Nissa La Bella repris par tous le stade , j'ai tellement de souvenir dans ce bon vieux ray il m'a vu grandir , nous avons pousser les joueurs dans des moments difficiles , et l'année derniére nous les avons pousser pour gouter aux joutes europennes , alors poussons les jeudi pour rever encore plus d'europe dans cette nouvelle enceinte , et que pour dimanche la fete soit totale et terminer l'histoire de notre stade en beautée ! ISSA NISSA

Amaury Baudoux - 26/08/2013

Rayvolte

- 1982: j'ai 9 ans, je ne connais pas l'histoire du Gym. Je vois les images a la tele d'un stade ou l'ambiance semble etre tres tres chaude. Les joueurs ont de superbes maillots rouge et noir et gagnent le match avec de superbes buts mais je comprends que la reaction est trop tardive, l'equipe est deja condamnee a la descente en D2. Cela me parait etre un gachi au vu du potentiel du stade et de l'equipe. Je prends fait et cause pour cette equipe et ma passion pour le Gym est nee. Sans le savoir, je commence a supporter le club alors que le temps de sa splendeur prend fin...pour au moins une trentaine d'annees! - 1981-1985: Amitrano, Dominguez, Mege, etc. Les annees de D2 et la remontee en 85. -1988: Guerit, Bravo, le 3-1 contre le PSG, le 1-0 contre Bordeaux. -1990: Nice-Strasbourg bien sur: le meilleur souvenir au Ray a ce jour pour tous ceux qui y etaient: la montee au Ray a pied dans la chaleur du mois de mai, le stade comble et survolte, le premier but, le debordement de Milos, la volee de Langers, la folie, pas le temps de souffler que le but suivant est deja la, puis la suite avec Bocande. - 2001/2002: la remontee avec Pablito, Meslin et notamment ces incroyables fin de match contre Strasbourg, Le Mans, notre principal concurrent, et Wasquehal...puis l'intersaison infernale avec le combat contre la relegation administrative. - 2002/2003: la premiere partie du championnat en tete avec une equipe de bric et de broc, les victoires au Ray contre l'OM, Monaco, etc. mais le regret de ne pas voir jouer Pablito. - 2012/2013: le meilleur entraineur, le meilleur buteur, la meilleure equipe et la meilleure saison depuis 1981...et de tres belles victoires, notamment contre le PSG avec le but du meilleur joueur: Eysseric. - Et tous ces matchs anodins qui sont devenus fous et sont entres dans l'histoire du Gym grace a ces revoltes des joueurs et du public qui sont si propres au stade du Ray!

Jean-Baptiste Blanc - 25/08/2013

Mes 16 ans au stade du ray

j'ai vu au moins 50 matchs si c pas plus au stade du ray. je suis un niçois qui depuis 7 ans habite en Dordogne et supporte toujours l'ogcnice. j'irai toujours voir l'ogcnice et les supporter. issa nissa

Tony Zunino - 25/08/2013

Première fois au ray

première fois au ray Nice Strasbourg 1989 le fabuleux 6 à 0,une ambiance que je n'oublierais jamais, ciao le ray

Antonino Ventura - 25/08/2013

Ma premiere fois au ray

Moi mon premier match au ray etait losque j avais 7ans et c etais un nice psg et le resulta je men rappelle plus mais ce que je me rappelle c est que jetais en presidentielle du cote de notre chere bsn85 et les fumigeme parraissais sans fin c etais magique 85 ans a notre stade issa nissa pour le dernier match m en bati siou nissart :p

Maxime Sammartano - 25/08/2013

2013-08/0203-38a-877.jpg

Le ray <3

Le Ray, c'est tout d'abord beaucoup de souvenirs avec mon père, qui m'amenait au stade dès l'age de 6 ans... j'en est maintenant 15 et le Ray fait déjà parti de ma vie !! <3 MERCI PAPA de m'avoir transmis le sang rouge et noir et la Mentalita Nissarda !! <3 Lou Ray per toujou ! (ARN01<3)

Frederic Messina - 24/08/2013

Pop sud !

Jean-Charles Scampi - 24/08/2013

Bastion populaire

Je devais avoir 6 ou 7 ans. Mon grand père me gardait certains soirs. Certains soirs de match. Il habitait dans une des tours de Bateco. La première, "l'Anjou A". Du balcon nous pouvions apercevoir les lueurs des projecteurs qui éclairait cet endroit si magique pour mes yeux d'enfant. Nous écoutions la première mi-temps à la radio, j'ai même un souvenir de "regarder" le match sur canal +... en crypté. Quand la mi-temps arrivait nous descendions à pied vers le stade, vers la tribune nord où l'entrée était alors gratuite à partir de ce moment de la partie. Là c'était le rêve éveillé. Le bruit des frappes sur le cuir, les chants, la clameur du public, mon grand père qui devenait rouge et se passionnait comme je n'aurait pu l'imaginer. Je ne comprenais pas tout alors mais pour moi une seule chose était importante : que les rouges et noirs gagnent. Le Ray va nous manquer à tous comme nous ne pouvons pas encore l'imaginer...

Jafon Delacob - 24/08/2013

Je ne t'oublieray jamais

Je ne me rappelle pas vraiment du contenu de mon premier match au Ray, c'était un match contre Montpellier durant la saison 88/89, j'avais 9 ans. Par contre je me souviens de clarté des projecteurs dans le ciel, le vert émeraude de la pelouse, l'odeur des fumigènes, la clameur du public, et des chants de la BSN!! C'étaient le temps où les joueurs pouvaient encore monter au grillage pour fêter leurs buts, quand la latérale était encore couverte et que l'on rentrait dans la "pop nord" par l'escalier qui arrivait en haut de la tribune!! Tous les 15 jours, avec mon père, nous faisions route (80kms car nous venions du Var) pour venir encourager Les Bravo, Djelmas, Mattio, Langers... j'y ai usé les gradins des 4 tribunes et y ai vécu une de mes plus grosses émotions footballistiques; le barrage retour contre Strasbourg dans un stade en feu... Aujourd'hui, c'est moi qui fait la route pour amener mes enfants. Ils ont eux aussi attrapé le virus. Maintenant que sa fin approche, je m'aperçois que je n'y avais pas vraiment pensé. C'est un peu comme changer de maison, sauf qu'il n'y a pas les cartons. Le Ray continuera à vivre dans nos souvenirs... Mais quand viendra le moment de quitter définitivement ses travées, il sera difficile de contenir les larmes!! Donnons lui la fin qu'il mérite!! Au revoir mon vieux, je ne t'oublieRay jamais!!

Arnaud Pastorelli - 24/08/2013

Y'a pas de ralenti ???

Mon premier match au Stade du Ray c'était le 2 avril 1980, on recevait Sochaux. Depuis le temps que je leur demandais d'aller au stade, mes parents avaient enfin accepté. Man m'avait dit que, souvent, avec Pa, ils allaient voir le Gym jouer dans les années 50 mais qu'ils n'étaient jamais entrés dans le stade, ils s'installaient sur une colline à côté et profitaient de la superbe vue sur le stade. Ce jour-là c'était donc notre première au Ray à tous les trois ! Nous étions installés en Honneur B et Man était ravie de voir les joueurs "de près". A un moment du match, une faute a été commise sur un de nos joueurs et l'arbitre ne l'a pas sifflée. Man a une cette phrase magnifique "Y'a pas de ralenti ???" Eh oui, on ne regardait pas la télé... Elle qui était si heureuse de raconter qu'elle faisait partie des supporters qui étaient allés accueillir les joueurs à leur arrivée à Nice après leur doublé en 1952... 40 ans plus tard elle allait rejoindre mon Pa disparu 3 ans plus tôt. Ciao le Ray, ciao Man, ciao Pa.

Françoise Dautrey - 24/08/2013

2013-08/iphone1x-575.jpg

Ray je t'aime

le ray fait partie a jamais de notre memoire collective.les souvenirs se bousculent.pour moi le ray c'est mes premieres années de suporters,passion du gym que je doit a mon pere,pour rirn au monde,il n'aurai manqué un match.et moi minot,lorsqu'il me disait:"petout,dimanche on monte au stade",je ne dormais plus de la semaine!et je suis tres fier d'avoir connu les baratelli, chorda, isnard, katalinski, ericksson, bjeko et bien sur la triplette magique huck, guillou, jouve. les molitor, van dick,et autres. combien de fois avons nous scandé sur les corners,bjeko,bjeko !a cette epoque il y avait au ray une ambiance de folie,meme pour les matchs en hiver contre les derniers du championnat.et cette epoque est marqué par un personnage o combien important que tous les niçois connaissait ; charly !lui c'etait l'ame du ray,on attendait tous son escalade du grillage et ses pitreries resterons a jamais encré dans notre memoire.lui fait vraiment partie de l'histoire du ray.puis comment oublié les debuts de notre petit prince daniel bravo,sans doute le meilleur joueur que le gym est formé.un joueur d'exception doublé d'un type formidable que j'ai eut la chance de connaitre.et qui ne merite en aucun cas,le proces qui lui a été fait dans les années 2000.sans oublié des joueurs qui sont a mes yeus mythiques comme dédé amitrano(dédé au mexique...!)carlos curbello super cinq,fred gioria,rené marsiglia,jphi mattio,hugo,lionel,qui ont tous l'amour du gym.et bien sur des joueurs comme pancho,josé,everson,poussin,lilian qui ont laissé unetrace indelibile dans l'histoire du gym et donc du ray.alors oui aujourdhui,le ray a fini sa course avec honneur et fierté d'avoir servi le gym,j'usqua son dernier soufle.il est evident qu'il fallait une autre anceinte,ey cela devenait urgent...mais tout de meme,j'en veux enormement aux municipalités succesivent qui on laissé mourir le ray dans un etat de delabrement avancé,sans doute quelques amenagement auraient pu etre fait pour qu'il ne ressemble pas a une ruine comme aujourdhui.mourir oui,mais dignement

Christian Giaume - 23/08/2013

Quand les niçois mangent du lion...

25 octobre 2009, un ami m'invite en BSN pour la 1ère fois, face à Lyon. Une ambiance inoubliable, une écrasante victoire 4 buts à 1. Dont un but lyonnais marqué par un ancien niçois (Ederson). Ce soir là, le Ray s'enflammait comme jamais :)

Mickaël Sopa - 23/08/2013

Le ray a jamais dans mon coeur...

mon premier match c'était a 6 ans et 10 ans après je n'ai qu'une envie y retourner ! aller au ray ce n'est pas qu'aller voir notre équipe jouer c'est aussi retrouver la famille, une famille qui supporte son équipe sous le soleil la pluie ou, rarement, la neige. Des personnes qui paratage le même sentiment que vous. c'est ça le stade du ray ! mon plus beau match et récent Dimanche 13 Janvier 2013 reprise de la saison après la trêve hivernale le stade du ray reçois Valencienne sous une pluie diluvienne ! score finale 5-0 pour nous, l'ogcnice. cette année les abonnements pour l'allianz sont pris et je fais confiance a la famille pour nous faire revivre les émotions du ray. ce soir, à 9 jours du dernier match dans ce stade mythique, je lèverai mon verre en l'honneur de toute les personnes qui auront eut la chance de connaitre ce stade comme je le connais.

Clément Reymond - 23/08/2013

11 ans de passion

Pour mes 15 ans mon beau-frère m'avait offert une place pour Nice-Istres en D2. C'était la première fois que je montais au stade. Le match avait lieu le jour même de mon anniversaire, le 26 avril 2002. Un stade plein, des tribunes en feu, le Gym gagne 3/0 et le speaker annonce qu'après 5 ans on remonte enfin en D1! S'en suit l'envahissement du terrain (où chacun essaye de piquer un morceau de pelouse en souvenir) et la folie dans et en dehors du stade. Moi qui ne m'intéressait pas au foot, je suis devenu ce jour là un accrocs au Gym et au Ray. Ce stade mythique, restera a jamais dans mon coeur. ISSA NISSA !

JC Prt-Ch - 23/08/2013

2013-08/82.4-219.jpg

Nice salééé !!

Le Ray, le Stade du Ray... Monter au Stade ! A chaque fois que j'y montais, mon coeur se mettait à trembler. A chaque fois que je m'y installais, mes yeux s'écarquillaient. La joie et la victoire je les espérais. Souvent, les filets y tremblaient et tous ensemble on se levait pour crier, chanter, et Nice allez, et Nice allez !!... Nissa la Bella, toujours dans nos coeurs on entonnera. LE RAY, ta Belle s'en est allée mais il ne faut pas pleurer... L'Arena, LA GRANDE, elle nous attend de l'autre côté !! ISSA NISSA, pour toujours et à jamais !!;)) VIVE LE RAY !!!!! Signé "ta pitchoune"

Rachel Coat - 23/08/2013

20 ans..

Cela fait à peu près 20 ans que j'ai découvert le Ray et son ambiance indémodable.Du fin fond de la D2 au sommet de la ligue 1, on y aura vécu des moments exceptionnelles avec des supporters fidèles !J'ai hâte de mettre les pieds à l'Allianz Riviera mais je garderais toujours un peu d'amertume quant à notre bon vieux Ray..

Bastien Malek - 23/08/2013

Il pleut il pleut au ray.

saison 91/92 l ogcn est en d2; et recoit l olympique de st quentin;club de ma ville natale et ou j ai jouè; je me doit donc d etre present au ray. on est un samedi soir de novembre et il pleut a torrent!!!! je suis en populaire; quand au bout de 10 min de match on entend aux hauts parleurs que le president ( richard pogliano)nous autorise a aller dans l ancienne tribune qui a ete rasèe et ou on etaient reconstruite les honneurs. seul hic; on ne peut passer que par une petite porte en bas des deux tribunes...on a manquè d avoir une tragedie, avec tout le monde qui poussait pour changer de tribune...bref une fois tout le monde dans la tribune; la pluie continue a tomber; le score est de 0-0 quand au debut des arrets de jeu de la fin du matc; coupure de courant!!!!! l arbitre au lieu d arreter le match, a laisser passer 15 min pour une fois la lumiere revenue, fait revenir les joueurs et...siffler la fin du match.A noter que dans l equipe de l osq; figurait manu PIRES actuel entraineur du centre de formation de l ogcn

Laurent de Nul - 23/08/2013

2013-08/image-616.jpg

Ogcnice dans mon ❤

Le stade du Ray nous quite et pleins de souvenir avec avec ma sœur nous y avons perdu notre petit frère un soir de match lors du but ou toute la tribune est dessendu . Je ne l'oublierai jamais . Mdr

Caroline Scarlata - 23/08/2013

Nostalgie

Je suis tombée dans la marmite du Ray durant les premières années de ma vie...Et oui, durant les années 1970-1980, la sortie du dimanche après-midi 15 heures c'était le Ray en famille avec Charles qui nous faisait le spectacle à la mi-temps, le trio magique du milieu de terrain, les coups francs de Kata, les chevauchées de Nono, la main de Lopez que tout le stade a vu sauf l'arbitre, les matches très chauds contre Bastia, les voitures garées sur le milieu du boulevard Gorbella, les secondes ancienne formule et ma mère qui hurlait (toujours poliment) après l'arbitre tant est si bien que certains supporters des secondes l'avaient surnommé "la femme qui crie" etc etc etc

Isabelle Bardelli Lombard - 22/08/2013

Tu montes au stade ?

Toute ma vie j'ai posé ou répondu à cette question.Au Ray,bien sûr!Deux tribunes m'ont toujours un peu fasciné,la populaire Nord d'abord, imposante(10000spectateurs debout)moins agitée que la Sud,mais donnant une impression de puissance "retenue",mais capable de colères terribles,qui n'en finissaient plus...venant battre comme une vague sans cesse renouvellée le terrain et les autres tribunes.Impressionnant! Ensuite, l'incontournable Sud ou les jours de grands matchs, sous les encouragements des hauts parleurs... on s'y entassait pire que des sardines,pour faire de la place,aux spectateurs qui attendaient dehors pour pouvoir entrer.Véridique,au cours d'un Nice-OM, programmé à 15heures, j'ai mème vu un spectateur ramper sur les têtes des gens,oui oui, pour essayer d'atteindre un supporter (om?) pour le bousculer...Mais le match contre le Grand Réal est ,au milieu de mille souvenirs,le plus marquant encore aujourd'hui.Je revois encore l'article du journal L'EQUIPE qui disait : "...et quelle ambiance!De quoi faire palir de honte l'énorme stade Bernabeu, à Madrid." Inoubliable Ray, on t'aime!!!

Serge Amato - 22/08/2013

Ma jeunesse fout le camp

juin 1959_ septembre 2013 avec plus de 50 ans de partage d'émotions , je m'adresse à toi comme on s'adresse à une personne avec qui on a vécu des moments passionnés .On aime se souvenir des plus joyeux : oui,j'étais là pour voir Vic terrasser le Real en 1960 ,pour voir Monaco -futur champion !-en prendre 6 par des niçois avides de revanche après s'être faits voler en Coupe en 1961, pour voir Robby et son quadruplé ridiculiser Strasbourg qui se voyait déjà retrouver l'élite en 1990 .Il y en aurait tant d'autres à rappeler .Mais il y a aussi toutes ces années de vaches maigres , ces relégations où il fallait recevoir Besançon,Béziers,Blénod, Cuiseaux -Louhans,la Roche sur Yon -j'en passe et des plus exotiques encore !.Pendant toutes ces années ,tu as vu défiler des centaines de joueurs dont certains ont marqué de leur talent l'histoire du gym :de Lamia à Ospina ,de Gonzales à Civelli,de De Bourgoing à Cvitanich ,comment les citer tous ? comment oublier ceux qui nous ont quittés comme Milazzo,Chorda ,Van dijk ,Isnard ,Cauvin ou Katalinski ? comment ne pas penser à Adams ou bien sûr à Anin? Il y a toujours un moment particulier que l'on retient au moment de se séparer .Curieusement ce n'est aucun des 800 et quelques matches auxquels j'ai assisté ( aujourd'hui avec fils et petits-fils - quand je dis que ma jeunesse fout le camp !!).MON souvenir du Ray ,c'est l'entrainement public du (7?) Juillet 2002 devant 2 à 3 000 supporters alors que l'avenir du club était plus qu'incertain .Ce jour là -avec quelques larmes à la clé - j'ai bien cru assister à la mort du Gym et donc du Ray . Encore 2 matches avant de te dire adieu .Sur la fin ,tu auras retrouvé le parfum de la coupe d'Europe qui te fuyait depuis si longtemps .Et puis tu t'effaceras pour un plus jeune, un plus grand que d'aucuns trouveront sans doute plus beau mais on n'est pas prêts de t'oublier .D'ailleurs cela me sera difficile : à l'Alliance Riviera , je me suis abonné à la tribune ...RAY!!

René Bodenes - 22/08/2013

Du rire aux larmes

Le Ray est un stade particulier pour tous les niçois, il représente une culture, une identité, une mentalité et toutes les deux semaines ont attend tous avec impatience nos retrouvailles avec ce stade si emblématique, ainsi que les chants qui résonnent et qui nous donnent des frissons. Lou Ray per toujou en lu nouostre couor...

Roman Roulant - 22/08/2013

Le ray...

Le Ray...... Pour moi cela évoque ma ville ma culture mes racines celles que j ai donné à mes enfants avec mon mari lui qui un jour à débarqué à Nice venant de sa Normandie natal aimant le football et comme tous passionné de foot à fini au stade du Ray il ne pensait pas a ce moment la que sa famille entière finirait aussi avec cette même passion ,depuis 12 annees nous allons en famille au Ray rn seconf basse ,nous sommes 4 fidèles supporter de l'ogcnice malgré la pluie le froid la chaleur nous sommes toujours la. Quitter le Ray ? Oui car le nouveau stade est ses structures sont modernes plus de capacité etc... Mais tant de souvenirs joyeux et tristes dans ce stade mythique qu'est le Ray.....la seule chose qui ne changera pas dans le nouveau stade c est que notre engouement pour notre club l'Ogcnice La bas nous continuerons à encourager et soutenir les aigles seuls resterons au cœur du Ray les souvenirs de chacuns de ses supporters qui ont la même ferveur issa nissa Ariane

Ariane Moulin - 22/08/2013

2013-08/32150-10200552774972010-245870285-n-831.jpg

Merci papa

Tout d'abord, merci à mon père qui m'a amener la 1ère fois au stade. je tiens à remercier également les supporters Nissart qui m'ont fait vibrer ! Depuis que je suis l'un d'entre eux (Brigade Sud Nice), c'est le délire total, des émotions de fous à chaque fois ! ISSA NISSA

Fabien Babbini - 22/08/2013

2013-08/246950-624002284277220-311655614-n-266.jpg

Le ray qui ma fait vibrer

50 ans de fidelité à mon club de toujours

Jean Claude Pagnuzzi - 22/08/2013

2013-08/nissart11mois-966.jpg

Ray addict ♥

Mon père m'amène au Ray depuis l'âge de 2ans. Ce que je retenais à chaque match ? L'ambiance! Quand tu rentres dans le Ray, tu ressens tout l'amour & la passion qu'il y a pour le Gym. Aujourd'hui, du haut de mes 15ans, toujours au Ray. Une fois que tu rentres dans le Stade, tu ne veux plus en sortir, on est tellement bien. Ici, j'ai tout vécu, des larmes de tristesse, des larmes de joie, des fou rire, des prises de tête, des moments de stress, des moments de délires. Le Ray, c'est l'endroit où je me sens le mieux, le plus bel endroit! C'est avec le cœur déchiré que je le quitte.

Kelly Beleza Laatiyna - 22/08/2013

2013-08/image-909.jpg

Comme c'est grand !!!

Ce sont les paroles que j'ai prononcées le jour ou mon père m'a emmené pour la première fois au Ray. J'avais 6 ans... Aujourd'hui a 40 ans je suis toujours un fervent supporter du Gym. Même si je me retrouve aujourd'hui exilé dans le nord je suis toujours tous les matches sur bein, et essaye au maximum d'aller dans les différents stades de la région Bretagne soutenir l'équipe lors des déplacements ( ce qui a rennes a fait très plaisir au Président Rivere étonné de voir des niçois en tribune rennaise...). Mon fils également est un fou du Gym depuis des années. Mon souvenir : le match contre Bastia dans la pop sud ou l'on se prenait les sièges sur la tête lancés par les Corses , les bombes agricoles, la destruction de la tribune ce jour la. Demain il faudra s'installer dans l' Allianz, reprendre de nouvelles marques, et surtout gagner ! ISSA NISSA PER TOUJOU !

Stephane Renghi - 22/08/2013

Le ray plutot que le mariage de mon cousin.

Malheureusement, je ne vis pas a Nice mais a chaque fois que nous venions dans la region pour les vacances d'ete, j'allais voir le match pendant ma quinzaine azureenne. Citer tous mes souvenirs seraient trop long. Je ne sais plus si c'etait en aout 2001 ou Nice peinait en D2, je suis alle voir un Nice Niort gagne 3 a 1 je crois, c'etait magnifique meme si a cette epoque le stade sonnait creux, les fideles etaient la. Ce jour la c'etait le maraiage de l'un de mes cousins qui a St Brieuc etait le meme jour, impossible d'aller a son mariage, il fallait que je vois le GYM dans son antre, c'etait genial, il faisait beau, l'odeur de la pelouse remontait, les vieux hauts parleurs etaient fatigues, la vue magnifique sur les collines, les pralines ect... Non jamais je ne t'oublierai, je ne pourrai etre present pour ces 2 derniers matches, mon cadeau a ete Nice OM la saison passee, je verserai surement des larmes a la fin du dernier match. Par pitie ne detruisez pas lou Ray, lou Ray per toujou, je t'aime a la folie... A bientot. Ciao Lou Ray Nissart per tougiou.

Antoine Docquet - 22/08/2013

2013-08/485164-10200682607773415-1513577456-n-118.jpg

Le ray et basta

La 1er fois que je suis monté au Ray j'avais 14 ans année 76 pour un Nice - St Etienne une ambiance de feu depuis c'est devenu ma 2em maison :) Nissart per tougiou.

Joe Le Beau Goss - 21/08/2013

2013-08/vickie-ray-219.jpg

En souvenir de la pelouse du ray

je m'appelle VICKIE et en souvenir de moments inoubliables passés à jouer au foot quand les joueurs étaient en déplacement(§?§)je tenais à vous montrer mes "amortis" pas mal non?? fini la belle vie..... Vickie Rossetti

Pégase Sim - 21/08/2013

Pitchoun avec mon père

Petit j'allais fier au Ray en tenant la main de mon père. Bon copain avec le gardien du stade de l'époque (Fonfon son surnom). On s'installait tribune pop nord et je regardais les yeux grands ouverts les grands de l’époque, les Baratelli Katalinski, Guillou et autres... Maintenant sur Bordeaux, je suis le Gym avec mon pitchoun? Nissart et Lou Ray est nouostra Maioun per toujiou !!!! ISSA NISSA

Jean Pierre Teisseire - 21/08/2013

2013-08/dsci0135-441.jpg

Merci a mon papa .........

oui merci a mon papa de m avoir emmene un soir de 1968 dans ce ray plein comme un oeuf pour un demi finale de coupe de france contre nantes a la pop nord cote ancien tableau d affichage... j avais 8 ans et je me souviens de cette clameur qui monte des tribunes me donner des frissons!! depuis je ne lai jamais quitter lui ( le ray) et le gym ! j ai vue defiler tant d equipes depuis , j y ai tout connue la div 2 , les remontees , les descentes , leurope ,la coupe gagne en 97 tant de joies qui sont la grave a jamais dans mon coeur . j ai a mon tour emmener mes enfants et jy emmenerai bientot mes petits enfants . alors merci papa pour tout ca !!

Jean-Louis Pettinati - 21/08/2013

2013-08/nissa-588.jpg

L'avant dernière au ray

Saison 2012-2013 , grosse ambiance dans le stade en ARN comme en BSN

Quentin Battistella - 21/08/2013

Prononcez ray et non le "stade du rééé"

Le Rééé c'est pour ses pébrons de journalistes Parisiens - les premiers matchs au Ray dans les années 70/80 le dimanche en début d'après midi sous le tableau d'affichage en tribune nord puis ado avec les copains de Lucéram (merci Marius et M.Marécaille qui nous descendaient en groupe), les sandwich au brous de Turini avec Christian et Steph - on empestait toute la tribune - le célèbre Charly (pas Loubet, l'autre embriacoun et ses pénaltys), Charles Bébert et son appareil photo, Bébert Gal bien sur notre titulaire indiscutable, les matchs en "Présidentielle" avec Claude et Marc, le fameux Nice / Strasbours en tribune sud avec les copains de Riquier, un Nice / Monaco de Deschamps saison 2003-2004 avec les "danseuses" Giuly et Rothen (qu'est ce qu'on leur avait mis comme flèches n'est-ce pas M.Everson) et le premier match au Ray de Martin avec Thierry et Tony en 2004 pour Nice / Lyon et les 100 ans du club sans oublier un Nice / Sochaux en famille la saison dernière pour le 1er match de Pauline - Et voilà j'en oublie tout plein mais que de bons moments on a vécu et toujours ces frissons en rentrant et en sentant cette odeur de pelouse ....

Fred Puharré - 21/08/2013

2013-08/nice-auxerre05-83.gif

Dix ans de pur bonheur

Le Ray, Je t'ai rencontré ce soir de 12 Avril 2003, contre auxerre sur une victoire 1-0 sur un but d' EVVVERSON en seconde haute, depuis on ne s'est jamais laché, et tu es resté l'endroit le plus mythique que je connaisse, cela va être dur de te quitter et je pense que je vais verser quelques larmes de tristesse. J'aurais aimé te connaître plus, connaître les BOCANDE, KATALINSKI, LANGERS; Mais j'ai connu les BAKY KONE, EDERSON, HUGO LLORIS, EVERSON, DARIO !!! J'ai hâte de te revoir une derniere fois le 1er septembre en populaire avec mon pere qui m'a transmis la ferveur rouge et noir (Encore Merci Papa) Ciao Lou RAY

Axel Failla - 21/08/2013

2013-08/wp-20130821-00820130821174916-362.jpg

Le ray....

Nous sommes voisins, j'ai grandis à ses côtés, le quartier en effervescence les soirs de match ça va me manquer... Mon plus beau souvenir : la sud lors de la saison 96/97, le déplacement en train vers le Parc des Princes, la coupe de France... Puis 14 ans après changement de décor : c'est dans les Présidentielles que j'ai amené mon fils voir son premier match, quelle fierté d'y aller ensemble en rouge et noir encourager notre équipe. Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai pu ressentir et partager, rien de tel que de le vivre et de le ressentir avec les supporters Un seul regret ne pouvoir être là pour la der des der....

Sophie Simon - 21/08/2013

Mon 1er ray

Mon tout premier Ray, un samedi en fin d'après midi, Nice-Lyon en 2006. A l'époque je n'étais pas du tout foot, ce n'était pas mon sport préféré et je suivais plus ou moins le Gym au travers de grands match tel que les Nice-Marseille ou Monaco-Nice. Et puis mon père sorti 2 places pour ce Nice - Lyon de 2006. Un Ray plein, une ambiance de folie et une passion qui s'éveilla au travers de 90minutes. Une Brigade tel que tout le monde s'en souvient, un Ray chaud bouillant. Mon Premier match, depuis j'enfile les matchs et les abos et la passion est toujours aussi grande.

Quentin Hugot - 21/08/2013

Stade mythique

Une belle et grande page va se tourner et de nombreux souvenirs resteront à jamais graver. Evidemment que le match de barrage contre Strasbourg dans un stade du Ray archi-comble restera comme un des meilleurs souvenirs mais le but de tony kurbos contre le psg sous une pluie battante, la 1/2 finale de coupe de france contre sochaux, plus récemment contre lille le fabuleux parcours de 1ère partie de saison de la bande à Cobos sans oublier bien sur la magnifique saison que nous ont offert le staff, les joueurs et surtout Mr PUEL l'an passé... Notre stade du Ray sera toujours un sujet d'échange entre plusieurs générations... La fameuse chanson de Jeanne Mas "En rouge et noir" à l'hymne "Nissa la Bella"... Je suis fier d'avoir pu vivre des moments très fort dans notre stade...

Renaud Tonthattri - 21/08/2013

Les poumons du gym...

25 ans et comment dire 19 ans d'amour pour ce stade, ce club....mon plus lointain souvenir et qui je pense est mon premier match au Ray avec mon père( je demanderais confirmation) est le match de la saison 94-95 un Nice PSG perdu 0.4 mais qui restera gravé à vie dans ma tête. Une ambiance de fou une bâche gigantesque surtout quand on est pitchoun... ensuite c'est de façon plus régulière que mon petit corps montait les marches derrière la populaire sud afin de passer une très bon moment la plupart du temps même dans la défaite car jamais personne n'a arrêté de pousser notre équipe... Pour moi le stade du Ray n'est pas qu'un stade, c'est un besoin de vivre pour beaucoup je pense et qui manquera à tous!!!! Et pour ce dernier honneur que le peuple Nissart va lui rendre je fais spécialement le voyage de Nîmes pour garder en moi ce grand moment d'émotion pour toujours, ou devrais-je dire Per Siempre!!!!

Florent Grelier - 21/08/2013

2013-08/image-954.jpg

Le ray symbole de la ferveur populaire

Dans des tribunes remplies de parents, le coup de sifflet final allait retentir. Yohann qui passe a Dimitri. Il dribble, déborde et centre en retrait.. Avec le numéro 7 et lancé a pleine vitesse je frappa en première intention et mis le but décisif nous permettait de remporter le tournoi. La coupe était aussi grande que moi et les souvenirs sont tjs intacts! Quelques jours plus tard, de la tribune, mon père me fit découvrir ce stade populaire, ou je vit de neef mettre une frappe lointaine pour l'emporter face à sochaux lors de l'un de mes premiers matchs en tant que supporters. Mais ce qui me marqua le plus, ce fut cette clameur qui se dégageait de : la populaire : "la brigade sud" ! Je ne pouvais donc dès mon adolescence me situer ailleurs que dans cet endroit magique, oú le match n'est pas vécu de la même façon ailleurs. Abonné depuis mes 15 ans, le meilleur moment restera les buts de pablito et cherrad face au Mans... Oubliés les Nice-Wasquehal.. La L1 était enfin la ! À bientôt la trentaine, je quitte avec tristesse ce lieu ou j'ai connu tant de choses, et tant de monde! Des rires aux larmes, la sud et le peuple nissart ne font que se déplacer pour mieux reigner. À nous l'Allianz.... ...merci le Ray!

Olivier Giacomello - 21/08/2013

Éternellement ... lou ray <3

Un stade, des joueurs, un groupe, une âme, des frissons, de la joie, de la tristesse, de la fierté, des souvenirs, de l'envie d'y retourner tout les weeks-ends... J'ai passé des années merveilleuses dans ce Stade dont tout les vrais Nissart garderont un souvenir éternel. Ma présence au stade a été moindre ces derniers temps (j'en suis bien triste!) mais ce n'est pas pour autant que j'ai quitté de vue toute cette dernière magnifique et inoubliable saison que nous ont fait vivre nos Aiglons sous l'air Puel. Plus que quelques matchs et nous devrons dire, adieu, au revoir à ce cocon qui était le notre. Et où beaucoup d'équipe ont eu du mal a venir s'imposer ici! J'oublierai jamais tous mes matchs avec l'ARN sous la pluie, la chaleur, le vent et le froid. Les 10 ans de l'ARMADA RUMPETATA NISSA, les échanges ARN-BSN, le stade qui se met a sauté à "qui ne saute pas n'est pas Nicois.", qui explose après chaque but, des matches énormes, il y en a tellements ... Quand on aime, on oublie pas ... J'oublierai jamais ! Ce club, cette ville, ce stade, cette ambiance qui m'a fait aimé le foot.. Pour moi ça a été 10ans d'émotions. ISSA NISSA <3

Célia Naspini - 21/08/2013

Le ray

le ray j'alais pas beaucoup au stade pour alle voir les match , mes sa restera un des stade ne otre vie quand meme

Gin James - 21/08/2013

Ma 1ere au ray

Ma 1ere au Ray c'etait en 2004 pour un Nice-Le Mans qu'on avait 1 a 0. J'etais en Honneur(Depuis j'ai testé toutes les tribunes.) Mais malgré tout l'ambiance etait magique, les supporters toujours présent meme dans les defaites. Depuis j'ai cette passion du foot, du Gym. C'est ma vie et je ne pourrai pas m'en passer. Je vibre a chaque instant pour l'OGCNICE. Nissart un jour Nissart toujours. ISSA NISSA <3

Maxime Martinez - 21/08/2013

En rouge et noir

alors j'ai tant de souvenirs en POP SUD....des cris de joies, des larmes...mais toujours autant fidèle LE GYM , j'y étais tous les mercredis soirs et samedis soirs ...eh oui !! et ensuite on avait le droit de rentrer dans le bar du stade réservé aux supporters les joueurs nous connaissaient et nous tu toyaient!! je crois que j'ai vécu 3 rélégations, mais toujours LE GYM s'est relevé...et MON PLUS BEAU SOUVENIR c'est notre montée où tout se jouait sur un point qu'on se disputait avec ST ETIENNE...et notre montée se jouait contre GRENOBLE ....pas moins de 12 BUS avaient été afrrétté et avant la fin du match à GRENOBLE on a envahi le stade....AMITRANO dans les buts...c'était du délire j'avais fait faire un costume rouge et noir et je m'étais peint le visage en rouge et noir bien sur !! mais j'allais voir le GYM aussi avec BARRATELLI dans les cages " doumé"...avec JOUVE, CURBELLO, et l'argentin qu'on surnommait EL DIABLO....mais aussi "culo basso" MARGUERITE....putain LOU RAY ...sas qué djamaï ti léssaraÏ...é toudjou penséraÏ ...ISSA NISSA QUI NE SAUTE PAS N'EST PAS NICOIS !!!

Vonvon Loul Oddo - 21/08/2013

2013-08/311824-2476176346540-551559293-n-785.jpg

La 1ere au ray....

étant supporter du gym mais n'habitant pas la région niçoise,je n'ai que peu d'occasions d'aller assister à des rencontres au ray... Ce jour-là,le Gym recevait lyon pour l'ouverture du championnat. j'y ai assisté avec mon petit garçon qui avait 4 ans à l'époque et dont c'etait la 1ere fois qu'il allait assister à une rencontre de football dans un stade. Je me souviens de l'ambiance magique que la tribune sud a mit...de la passion de tous ces supporters,quelque soit l'endroit du stade ou ils trouvent,qui vivent la rencontre au rythme des Aiglons. J'ai en tete le stade entier qui chante "NISSA LA BELLA" à l'entrée des joueurs...la joie des supporters quand Anthony Mounier a ouvert le score apres 5 minutes de jeu...la passion du peuple niçois derriere son equipe dans les bons et mauvais moments...et malgré la défaite ce jour-là,le Gym pourra toujours compter sur ses fans... A la fin de la rencontre,Lyon s'impose par 3 buts à 1..... je reste assis dans la tribune avec mon petit garçon,le temps que les gens sortent du stade...il est en pleure...un stadier s'approche et lui demande pourquoi il pleure...Mon fils repondit : "je voulais que le Gym gagne"...j'ai realise à ce moment-là,que mon fils de 4 ans avait lui aussi le coeur ROUGE ET NOIR....EL RAY PER TOUJOU !!! ISSA NISSA !!!

Fabrice Camarty - 21/08/2013

2013-08/0304-19-292.jpg

Notre deuxième maison

Je n'ai que 16 ans, donc pas eu la joie de connaitre les plus belles années niçoises. En tout les cas, je suis là, depuis mes premiers pas au Stade, il y a maintenant 13 ans. Le Ray, c'est non seulement des souvenirs à jamais gravé dans nos mémoires, mais aussi une histoire de famille. Allez avec son père dans ce stade magique, s'imprégner de l'atmosphère nissart, entendre retentir "Nissa la Bella" et avoir des frissons comme chaque fois. Ca c'était notre Ray. Souvent jalousé, critiqué, mais jamais égalé. Notre stade à une histoire, notre équipe nous aura fait passé par toutes les émotions. Et c'est ça qui nous rend unique. Des matchs à galérer sous la pluie, avec un jeu pitoyable sous l'ère Ollé-Nicole, mais aussi, une équipe avec un jeu léché sous l'ère Antonetti. Ce sont tout ces souvenirs qui me font aimé le Gym. Et pour rien au monde je n'en changerais. L'OGC Nice c'est notre vie à tous, toutes les générations sont présentes dans ce stade. Aujourd'hui, notre club entre dans une nouvelle ère, et au final, ce que nous avons tous toujours rêvé : Devenir un grand club est en train de devenir réalité. Maintenant, il nous reste deux matchs dans notre antre de toujours, c'est pourquoi il faudra dire aurevoir à notre Ray comme il le mérite. Issa Nissa per toujou !

Jean-Marc Ponte - 21/08/2013

L'élu

J ai 51ans je suis de puis 40 an au populaire sud

Lucien Ivaldi - 21/08/2013

Je ne t'oublieras jamais ´´ lou ray ´´

Je t'ai découvert la première fois en 1963, et depuis tu es toujours ma maîtresse, que de joie, que de chants, que de pleurs, que de rage pendant tout ce temps écoulé, j'ai rêve de fouler ta pelouse et je j'ai exaucé en jouant un lever de rideau avec l'équipe cadet du Gym. Que de noms de joueurs me viennent à l'esprit, et spontanément je revois dans ma tête comme si c'était hier : Hector Maison, Bruno Rodzik, Charly Loubet, Raphaël Santos, Francis Isnard, Maurice Serrus, J-P Adams, Josip Katalinski, Leifk Erickson, Roger Jouve, J-M Guillou, Jules Bocande, Marco Molitor, Dik Van Dijk, Carlos Curbelo, Nenad Bjekovic, Jorge Domingues, Pablito Rodriguez, et tant et tant d'autre... Les derbys contre l'OM, Monaco, Bastia, Cannes, les parfums de la coupe d'Europe, de la Coupe de France, même en deuxième division je t'aimais ´´LOU RAY ''. Par tous les temps, les heures, mon amour est toujours aussi tenace. J'ai un jour amené mon fils Guillaume qui avait cinq ans et depuis il t'aime lui aussi avec ferveur. Avec lui le 1 er septembre je monterais au ´´Ray ´´ depuis la place Massena pour te rendre hommage car tu le mérites bien, notre amour ne s'éteindra pas pour toi, la gorge serrée nous allons t'aimer encore et encore dans ton lit du ´´ Ray ´´et personne ne te remplacera dans notre cœur, à jamais ! Tous les Niçois espère que la Ville de Nice prendra soin de toi, et que tu seras un monument incontournable de l'histoire de Nice, et je fais le souhait d'une proposition d'une pose d'une plaque commémorative avec tous les noms des joueurs du Gym qui ont fait vibrer les supporters de toutes les générations dans ton enceinte du ´´ Ray ´´ et qu'on puisse monter au ´´ Ray ´´ en pèlerinage, le temps n'effacera pas notre amour per toujou !!!

Jose Dangelo - 21/08/2013

2013-08/08-977.jpg

Ray e basta !!!!

Voilà c'est fini, notre mythique stade du ray s'éteint !!!! Tous ces souvenirs de joie, de voix cassée et ces matches sous la pluie en D2 !!!! Daniel bravo le petit prince, carlos curbelo, jules bocandé et tony kurbos, PAAABLITO,robby langers ,andré amitrano le premier gardien que j'ai admiré au ray et bien d'autres.....De mes premiers matchs abonné en POP' jusqu'à aujourd'hui, tu m'auras fait vibrer.....Je vivrai ce dernier match en populaire(un pincement au coeur) avec mon fiston qui a déjà la fiévre rouge et noire..... Y'avait les drapeaux des grands soirs, y'en avait des rouges , y'en avait des noirs.... ISSA NISSA !!!!

Stéphane Failla - 21/08/2013

2013-08/436770620-137.jpeg

Le ray, un terrain de jeu magique

Passionnee de foot depuis l'age de 7 ans, le ray a toujours ete le terrain de tous les reves... Quelle a ete ma joie le jour ou je me suis retrouvé sur la pelouse lors d'un challenge wanadoo!! Nice/Rennes, 2005-2006, ou Pancho nous envoi au paradis avec sa demie volee!! Alors a 23 ans je realise que notre stade a marqué ma vie... Merci Lou Ray...

Marjorie Lalane - 21/08/2013

2013-08/image-296.jpg

Le ray

Cédric Lemaire - 21/08/2013

2013-08/dsc04979-307.jpg

Souvenir du stade du ray

equipe pupilles de l ogcnice stade du ray je suis le gardien de but avec fred gioria et fugen pére et fils et le fils a jouve une tres bonne equipe on n avait

Marc Ferrari - 21/08/2013

Chau viva baraca

Joies, tristesses, sourires, larmes, bonheurs, stresses, désarrois, rages, partages, complicités... Beaucoup de mot pourront décrire les différents états par lesquels nous sommes passés dans ce stade... 10 saisons de Ray s'envoleront le 1er septembre vers 19h00. Beaucoup plus pour certain, mais ce sera finalement les larmes au yeux que je quitterai notre Ray. Surement comme tout le monde ! Mon souhait ?! Une descente ! Une dernière, par pitié !! Je veux partir du haut de la populaire pour finir en haut du grillage sans jamais touché le sol. Après il faudra dire au revoir, comme tout adieu il sera douloureux, très douloureux. Une partie de nous s'envolera lors des trois coups de sifflet, tachons de ne jamais oublier ce qu'était le Ray !! AVANTI LOU RAY !

Simon Chetrit - 21/08/2013

2013-08/img-0878-938.jpg

Ray per toujou

Ce n'est pas une anecdote : Le ray,ce n'est pas un simple stade, c'est une enceinte mythique qui a trembler plus d'une fois sous nos couleurs. Quelque sois notre tribune, notre manière de nous exprimer , la raison pour laquelle on se trouve là. L'ambiance dans ce stade et les émotions, nous font rêver. Supporter cette équipe est quelque chose de magique. Une fois qu'on y est, on ne veut plus le quitter ! Le Ray, gravé à jamais.

Perrine Begna - 21/08/2013

Que de souvenirs !

Mon 1er match au Ray, je devais avoir 5/6 ans en 1980, on y allait avec mon frère et mon père a pied car on habitait au dessus de la libération, je me rappelle des plongeons d'Amitrano qui était fabuleux et surtout vu avec des yeux de gamins, tous ces matchs sous la pluie, le soleil, la disparition de la tribune est, les buts de bocandé, de langers et tous ces matchs mythiques dont ce 6 a 0 contre strasbourg, quel souvenirs quand on est jeunes ! Tellement de bons moments passé au RAY. Presque 33 ans de Ray, avec des moments magiques, des désillusions, des rires, des cris, des chants, ces ambiances magiques, les matchs avec les copains, les amis, la famille, et maintenant j’emmène mes filles au stade et je leur ai promis de les emmener au 1er match a l'allianz, la nouvelle génération est la ! ISSA NISSA

Cedric Tolosa - 21/08/2013

Le ray , mon amour

On s'est connu il y a plus de trente ans , en 1980 .. trente - trois ans d'une fidélité sans faille . Je suis monté te voir des centaines de fois , heureux et fier à l'idée de passer un moment avec toi . Toi tu étais là , à m'attendre en haut de Gorbella . Tu n'étais pas le plus confortable , ni le plus grand mais pour moi tu étais le plus beau . Tu m'as fait vivre des émotions uniques , gravées à jamais dans ma mémoire et mon coeur . Tu m'as terriblement déçu et peiné aussi mais tu savais te faire pardonner le week - end suivant .. Durant toutes ces décennies , j'ai dû te partager avec des milliers de nissartes où chacune de nos retrouvailles était une fête . Je te connais par coeur , je t'ai contemplé sous tous les angles : présidentielle , latérale , secondes , populaires .. Notre dernier rendez - vous est programmé le 1er septembre : tu me feras vibrer une dernière fois avant de t'éteindre définitivement . Ma future conquête est déjà prête : ce sera je l'espère une magnifique alliance entre nous .. Mais on n'oublie jamais son 1er amour .. Tu resteras dans mon coeur pours toujours . Merci pour tout !! tu me manques déjà .. Je t'aime !

Laurent Bodénès - 21/08/2013

2013-08/nissa-513.jpg

Supporter (génération 90) populaire sud nice

Mes premiers matchs étaient des cadeaux d'anniversaire, le premier d'une longue série fut en 97 j'avais 7 ans, cette année là fut belle et cauchemardesque, vainqueur en coupe de France et relégation en L2 à la clé. Tout au long de ma jeunesse je suivais le gym de prés et allez au stade quand mes parents me le permettaient. Dés ma majorité je me suis abonné dés les premières heures le 5 septembre 2008 jour de mon anniversaire. J'ai vécu des choses formidable comme la final de coupe de la ligue en 2006, la demie final contre Lille et cette dernière saison reste gravé dans mon coeur avec Claude Puel entant qu'entraineur. Le Ray bat bouillonne. C'est un stade magnifique magique, une ambiance festif ou les gens sont passionnés et bien veillant. Un club unique qui est pour moi le plus beau source de beaucoup de collection fanions drapeaux maillots tee shirts ... Issa Nissa A qui li siam douze per juga.

Alexandre Paris - 21/08/2013

2013-08/image-181.jpg

12 ans10ans de ray !!

Mes parents me traîné dans la pop parce que personne des deux ne voulait rester à la maison pour me garder!! Et depuis je n'ai raté aucun match : le Ray c'est ma maison,la brigade ma famille,et déménager me fais ch...!!!!!

Sophie Pons-Garcia - 21/08/2013

La coupe des coupes 1997-1998

Nous venions de gagner la coupe de France mais dans le même temps nous sombrions en division 2. Le début de 5 années de galères où le club et les supporters ont bien failli y rester... Dans ce marasme deux matchs. Notre victoire au Parc des Princes nous donnait le droit de participer à la coupe des vainqueurs de coupes. Un premier match face aux écossais de Kilmarnock avec une ambiance de folie. Des drapeaux partout , des chants dans tous les coins de tribune , ça partait dans tous les sens. Nous étions tellement nombreux et bien au-delà des chiffres d'affluence annoncés qu'on se voyait serrés comme des sardines. Le match fou avec une domination du début à la fin , du spectacle et une victoire 3-1. Ce jour-là , les commentateurs de Canal Plus avouèrent n'avoir jamais entendu ça. Une qualif pour les 8 èmes de finale et rebelote nous affrontons les tchèques du Slavia Prague, un bon d'Europe. Même furia dans les travées , des feux de Bengale , des cris , des anciens qui gueulent , des jeunes comme moi qui passent par tous les états. 2-2 et un match fou aussi avec un Doumé Aulanier des grands jours L'avant-dernier match au Ray sera un match de coupe d'Europe face à l'Appolon Limassol. C'est une belle fin et on peut s'attendre à une ambiance plus folle et dramatique ( dans le bons sens du terme) qu'il y'a 16 ans. 16 ans putain !!!

Olivier Fazio - 21/08/2013

Image eternelle

Jean Pierre ADAMS en train d'avancer vers deux supporters mécontents de sa prestation et ce malgré quatre collègues qui le retenait . Fabuleux Jean Pierre.

Georges Kitabdjian - 21/08/2013

2013-08/p3100065-928.jpg

10années déjà !!!!! a kevin

Août 2003, j'arrivais à Nice avec mon petit garçon qui avait alors presque 9 ans. Passionnée de foot depuis mon enfance, j'avais transmis à mon fils le "virus" du stade et très vite je lui fis découvrir LE RAY !!!! Depuis 10 années sont passées avec leur lot de joies et de peines, mais c'est toujours au RAY que j'ai trouvé le plaisir de communier avec les Niçois mon amour du foot et que je me suis resourcée du quotidien. Kevin est devenu grand : ce 1er septembre sera le jour de ses 19 ans et c'est ensemble que nous monterons vers ce stade mythique qui a fait de lui un niçois de coeur, un supporter affirmé, toujours prêt à vibrer..... Le RAY nous a apporté tant d'émotion et de ferveur que c'est avec honneur que nous serons présents dans les tribunes pour cet adieu à tant de souvenirs. LE RAY PER SEMPRE

Marie-Thé Robe - 21/08/2013

2013-08/053-907.jpg

Le ray ma compagne eternelle

Je ne crois pas au coup de foudre en amour, mais ce soir d octobre 86, j ai été foudroyé en plein coeur : 1er match au Ray avec mon pere, tribune presidentielle, un Nice-Strasbourg ou un certain Jorge Dominguez atomise les alsaciens en marquant 3 buts, score final 5-1 ! l ambiance, les potes de mon pere vociferant a chaque action, les hot dog a la mi temps et ce maillot rouge et noir, bref il n en fallait pas plus pour tomber fou amoureux en l espace de 90 mn !!! Ma vie ne sera plus pareille, j attendais qu une chose, revenir dans cette arene mytique tous les 15 jours... C etait l epoque de Jean Seraphin puis quelques années apres de Nenad Bjeckovic avec les Bocandé, Elsner, Djelmas, Bravo, Guerit... Mais ma 1ere peine inconsolable fut cette 1/2 de coupe de france perdu face a Sochaux alors que tous Nice se voyait deja au parc apres la demonstration au Ray entaché de ce but assasin de sylvestre a 5 mn de la fin... je me rappelle avoir regardé le match retour en brouillé sur C+ a l epoque, pour ensuite verser toutes les larmes de mon adolescence... Heureusement en 1997 Valencony, Gioria, Mattio and co nous amenent enfin au parc pour effacer cette cicatrice ! Mais comme dans une vie amoureuse, il y a des moments difficiles, comment ne pas penser a ces matchs de D2 dans le froid ou nous etions que quelques milliers de fideles a pousser le Gym pour se maintenir en D2 ou pour tout simplement eviter la disparition du club, grace a l amour et la passion des plus fideles et de 2 grands presidents qui ont sauvé le club et donc le Ray : Mr Bois en 1991/92 et Mr Cohen and co durant l été 2002, grace a l abnegation et a l amour du gym de toutes ces personnes, nous avons pu maintenir le gym sous respiration artificielle pour ensuite attendre la résurrection et le retour a la vie, etape apres etape pour ce bouquet final la saison derniere qui a fait vibrer le Ray comme jamais avec le retour en coupe d europe comme un clin d oeil du destin... Le ray etait un malade condamné mais la passion et la ferveur ont prolongé sa vie de quelques belles années en plus, aujourd hui il va s eteindre mais on ne pouvait pas rever une plus belle fin... Le ray c est des souvenirs a la pele, des moments de joie indescriptibles,toutes mes petites amies y sont venues elles n avaient pas trop le choix, certaines voir la plupart ont adoré mais ne comprennait pas mon humeur execrable apres une defaite ou un nul concédé dans les dernieres secondes,cette addiction a ce stade et a ces couleurs, les joueurs sont passés ms l amour du gym et de son antre resteront a jamais dans mon coeur, il m est meme arrivé certaines fois de venir jusqu au Ray, juste pour le contempler, faire le tour en marchant, en respirant son odeur,en ecoutant son silence et parfois en penetrant par la populaire sud, ouverte aux employés municipaux, juste pour voir : sa verte pelouse, ses tribunes et me remémorer tous mes souvenirs... Le Ray on l a amputé en 92 avec la trinune d honneur detruite par le peuple corse ou encore en 2002 pour les travaux en seconde haute ms qu importe quand je ferme les yeux et respire cet air si particulier aux abord de cette compagne dont notre union de 26 années 1/2 restera eternellement dans un coin de mon coeur, de ma vie... Une page se tourne, meme si cette "bombe" atomique et plantureuse de l allianz arena va me faire tourner la tete, elle ne remplacera jamais le Ray et ses tonnes de souvenirs, 2 matchs, il reste 2 matchs je vais les savourer comme jamais, je sais que je vais etre en larmes dimanche 1er sept a 18h45 et que je quitterai un endroit cher a mes yeux, c est une page de la vie de nombreux amoueureux nissarts qui se tourne, alors fetons ça tous ensemble pour s en rappeler encore ds 20, 30, ou 50 ans comme ce Nice-Strasbourg du mardi 29 mai 1990 qui ce soir la propulsa tout un peuple sur la lune !!! ISSA NISSA !!! LE RAY A JAMAIS DANS MON COEUR...

Stephane Gard - 21/08/2013

2013-08/1001656-10200901703017814-588962956-n-363.jpg

Ray e basta

Depuis la saison 86/87 fidèle au Ray! Populaire Sud a jamais!

Franck Lou Radi - 21/08/2013

Ogc nice

DE TOUT PETIT AVEC MES PARENTS ON VENAIT EN VACANCES A ANTIBES CHEZ MA TANTE ET JAI EU DE SUITE LE GYM DANS LA PEAU MES COUSINS M ENMENER A LA TRIBUNE DECOUVERTE A L EPOQUE JAI ETAIT BERCE PAR LES MARCHETTI SERRUS QUITTET JOUVE HUCK GUILLOU BARATELLI ETC JAI PLEINS D ARCHIVES A LA MAISON PATRICK FENECH BAIETA A TOUS LES NICOIS

Patrick Fenech - 21/08/2013

Mon quartier, ma famille , ma vie ...

né à 100 mètres du stade en 1959 , j'ai commencé à aller au stade avec mon grand-père en 1964 ou 65 au populaires nord , puis avec mon père un peu plus tard au populaire sud ou j'y suis resté jusqu'à la fin des années 90 , depuis abonné en première sud , et réabonnement en tribune sud dans le nouveau stade. donc pas loin de 50 ans de souvenirs dans ce vieux RAY ,difficile de sortir une anecdote , tant il y en a , mais peut être le match contre le FC BARCELONE en 1973 et la décennie de ces années là , où le GYM brillait sur l'hèxagone . J'habite toujours dans la maison ou je suis né et j'y finirai certainement ma vie , alors passer devant ce stade tout les jours maintiendra le souvenir des années que j'ai connu et celles que je n'ai pas connu , mais que mon grand-père ami avec de nombreux joueurs des années 50 ( Amalfi , Barrou etc ) me racontait avec passion.

Yves Nissart Premier - 21/08/2013

Serra la catapulte

Je me souviens de centaines d'images, mais ce qui me marqua ce fut les coup Francs de Jean Pierre Serra. Inconnu à Nice, il débarquait du Benfica, comme souvent les spectateurs jugeaient cet homme sur sa rapidité, (il ne l'était pas) sur son manque de finesse, en bref, il n'était pas apprécié du public jusqu'au jour ou il nous fit une démonstration exceptionnelle. La première fois ce fut contre Lyon, coup franc anodin à plus de 40 mètres des buts de Marcel Aubourg. Jean Pierre serra ne prit pas trop d'élan, mais il tira magistralement et le gardien dut constater les dégâts, il prit le ballon en pleine lucarne. Depuis ce jour là Jean Pierre Serra, le natif de Saint-Tropez vevint la coqueluche du Ray. Il était courant lors d'un match, à chaque coup-franc que les spectateurs se levaient et à l'unisson criait le nom de Serra. Nous étions tous euphoriques à chaque coup-franc. Depuis beaucoup d'autres sont passés, mais ce joueur par sa frappe de mule marqua les esprits.

Patrick Bucchioni - 21/08/2013

2013-08/stade-de-france-576.jpg

La pop sud

Que dire il a plus de 30 ans nous sommes montés au Stade !! et là depuis des années notre groupe d'Amis c'est agrandi. En effet dans un coin de "notre tribune" ont a recruté des personnes qui partagent notre passion, pour le meme club, des déplacements, des finales gagnées ou perdues, mais quel plaisir de se retrouver chaque fois sur notre coin de beton usé par nos pietinnements et nos joies et parfois nos larmes. Allez plus que quelques heures sur ce tout petit morceau de stade et avec nos 50 ans on prendrat le chemin de notre nouveau lieu de rendez vous et de joies

Jean Marc Grelier - 21/08/2013

Ma 1ere fois au ray

bonjour je m'appele patricia j'ai 57ans et habite le nord pasdecalais marie depuis 36ans a Patrick qui s'est pris d'amour pour l'ocgcnice lui qui n'avait jamais été dans un stade depuis 37ans il supporte le gym affiches des matchs maillots fanions coupures de journaux tout y passe le gym c'est sa passion il pense en rouge et noir alors pour nos 36ans de mariage j'ai telephone au stade du ray pour leur demandesil serait possible de voir les joueurs si on pouvait assister a nu match mais vu les evenements actuels se ne serait pas possible mais ils mont envoye gracieudement 2 places en tribunes d'honneur du samedi 21mai 2012 dernier match du gym a domicile tout sa sans que mon mari n'en sache rien il été persuade d'aller en bretagne quand on est monte pour la 1ere fois dans l'avion il n'avait toujours pas realise quil allait pouvoir enfin congretiser son reve voir le gym au ray et sa sa été grandiose magnifique pas de mots assez fort pour le raconter un enchantement et la cerise sur le gateau nice a gagne ce stade pour lui il est mythique il ne se lasse pas d'en parler a as beau etre le plus vieux c'st le stade du ray et cela il le restera et sera grave dans nos cœurs apres nos enfants ca a été le plus beau jour de sa vie et j'espere pouvoir lui faire la surprise du grand stade le gym sera plus grand que jamais

Patricia Beaussart - 21/08/2013

2013-08/216182-10150156607510208-4050967-n-171.jpg

Une atmosphère unique

Ce n'est pas une anecdote mais un point qui m'a marqué au Ray. Cette atmosphère si particulière, à la fois sympathique et joyeuse mais aussi agressive et animale. Malgré moultes stades visités, je n'ai jamais ressenti cette chose là ailleurs. D'autres ultras d'autres club le confirmeront.

Pierre Cailloux - 21/08/2013

Moment magique

mon premier match au ray c'etais mythique c'etais pour le 6-0 contre strasbourg pour la montee c'etais fabuleux apres j'ai pu jouer au stzde du ray pour la final de la coupe cote d'azur c'est des moments que j'oublierais jamais

Fabrice Bsn - 21/08/2013

2013-08/907127-10151511540188592-2110450309-n-191.jpg

Supporter populaire sud

Le stade du Ray c'est tout d'abord pour moi les week end avec mon grand-père. Passionné du foot et du Gym, il m'emmenait voir tous les matches depuis mes 10 ans à peu près... Ce sont des souvenir extraordinaires... Des soirées en hiver, à l'époque où on jouait en Deuxième division, et où le stade sonnait creux. Nous, nous étions là... Puis vers 16 ans, j'ai pris pour la première fois mon abonnement en populaire Sud, et j'ai découvert un autre monte... Celui de venir au stade non pas pour voir un match, mais pour supporter son équipe, sous le soleil comme sous la pluie... Peu importe le résultat, tant que j'ai assez encouragé mon équipe... Je n'ai que 27 ans, mais je suis niçois, et pour moi le Stade du Ray fait partie de mon identité, je n'ai connu et aimé que lui... Certains évoquent sa vétusté, moi je parle de son histoire... On parle d'un stade d'un autre âge, moi je parle d'une enceinte mythique ou explose la passion de tout un peuple... Lou Ray on ne t'oubliera jamais !

Christopher Pellegrino - 21/08/2013

Perdre et gagner

Au Ray, j'ai tout perdu : ma voix épuisée d'avoir trop chanté ; mes lunettes emportées par la célébration d'un but ; mes chaussettes noyées sous le déluge d'un Nice-Lyon. Au Ray, j'ai tout gagné : le droit de rêver que le Gym renaîtrait de ses cendres ; le respect de mes frères d'armes supporters ; la bataille de la passion contre l'opulence. Le Ray m'a vu grandir, pleurer, maudire, vibrer. Et je l'ai vu vieillir, gronder, frémir, craquer. Le Ray est immortel : nous emportons son âme dans notre nouvelle antre.

Olivier - 21/08/2013

Ma fille

ma première fois ,j'avais 6 ans en 1951,je ne me rappelle plus,la première de ma fille ,il y a 24 ans elle avait 3 ans,,après 1match se sont ces pleurs parce que l'on avait perdu,,aujourd'hui encore,elle est comme moi toujours fan du gym et de Nissa

Alain Yona - 21/08/2013

2013-08/temoignage-fabien-salicio-494.jpg

Le ray : l'émotion à travers les générations

Le Stade du Ray nous a fait vivre des émotions assez particulières qu'elles soient bonnes ou mauvaise. J'ai connu la descente, la remontée. Le Ray est redouté de tous, il est très difficile de venir s'y imposer pour l'adversaire avec l'ambiance et le public qui pousse tout le temps. Le Gym peut battre n'importe qui au Ray comme il l'a fait avec le Real de Di Stefano juqu'à l'année dernière encore où il bat le PSG des Qataris. Il a y une grande ferveur derrière ce club et le Ray accueillit bien des rebondissements.

Fabien Salicio - 11/08/2013

2013-08/gab-nice-monaco.jpg

La première fois que j'ai amené mon fils au ray

Gabriel allait avoir 2 ans. C'est un peu jeune, mais depuis qu'il sait parler, il me réclame un match de foot (enfin, à l'époque il disait qu'il voulait aller voir le "but") ! Ça doit être héréditaire.... C'était le 25 juillet 2012, je crois, un match amical contre l'AS Monaco. Il faisait beau et l'ambiance promettait d'être bonne alors j'ai sauté sur l'occasion. Je voulais absolument que mon fils connaisse le stade du Ray puisque, lorsqu’il sera véritablement en age d'aller voir les matchs, ce sera à l'Allianz Riviera.... Je voulais qu’il est l’occasion de connaître l’ambiance du Ray, qu’il en garde le souvenir tout comme son père et moi. Ce soir là, on ne peut pas dire qu'il a vraiment suivi ce qu'il se passait sur le terrain, même si le ballon l'intéressait beaucoup, mais il était impressionné et heureux de voir une telle atmosphère de fête populaire, de communion entre les gens présents ce soir-là. Il était fou de joie d'être au stade et courrait un peu partout. C'était sa première expérience et depuis je l'y amène dès que j'en ai l'occasion. Quant à moi, je suis rentrée chez moi épuisée, à croire que j'avais joué le match !

Laetitia Levy - 11/08/2013

L’aile de pigeon d’elsner

17 octobre 1987…..ce n’est pas à proprement parlé ma première émotion parce que j’ai le souvenir encore plus ancien d’un 6-0 alors que l’équipe était en 2ème division, sous la pluie avec un but tête plongeante de Michel Joly qui avait déjà procuré chez moi, du haut de mes 10 printemps, un énormément sentiment de plaisir. Mais ce soir-là, nous étions bel et bien en 1ère division, et en face c’était Paris…et dans les cages Joël Bats, le fameux gardien de l’équipe de France. Ce soir-là au coup de sifflet final, je pense que pour la première fois de ma vie, le mot « fierté » prit tout son sens. L’aile de pigeon d’Elsner tourne encore quelques 26 années plus tard en boucle dans ma tête. Pour moi ce geste instinctif est encore plus beau que le ciseau de Kurbos en lucarne, bon j’avoue avoir affiché un sourire béat chaque dimanche suivant devant téléfoot et son top buts !! ;-) C’était tellement rare que nous fassions la une que l’on a tout savouré depuis, peut-être plus que les autres. Le fameux 6-0 face à Strasbourg, le Nice-Guingamp au Parc faisant plus de bruit à 7000 Niçois que toute la Bretagne réunie ce soir-là, le 3-4 à Monaco bien sûr mais aussi…les dernières secondes à Ajaccio la saison passée nous offrant un dernier match européen dans notre Ray. Bien que j’ai l’immense chance de me trouver côté coulisses aujourd’hui, je n’oublierai jamais la multitude d’émotions pures que m’a offert ce stade. Les plus belles de ma vie.

Virginie Rossetti - 10/08/2013

Le ray, avec les hommes de ma vie

Si j'accompagnais mon père au Ray dans mes jeunes années, mon premier souvenir est plus tardif. Les poches pleines de diplômes, je passe un entretien d'embauche dans les bureaux du plus haut directeur de la presse quotidienne régionale. « J'ai une place à la section Sport. Le foot, vous maîtrisez ? Ce soir, Nice-Niort se joue au Ray. Vous couvrez le match. Si c'est convaincant, je vous donne votre chance. » J'acquièce, je remercie et quitte le siège de la route de Grenoble, alors que je sens monter en moi une véritable angoisse. Je n'ai jamais regardé un match dans son intégralité. Fort heureusement, mon chéri de l'été est abonné à la Populaire Sud, mieux, une véritable mine d'or d'informations sportives et footbalistiques, un lecteur acharné de l'Equipe. Il m'accompagne ; je rédige et fais mouche. Après quelques semaines, je mets fin à mon expérience en presse quotidienne. 14 ans plus tard, le chéri en question est le père de mes deux filles ; et le Ray n'est jamais resté très éloigné de mon activité professionnelle. Désuet, certes, mais tellement chargé d'émotions.

Valentine - 10/08/2013

Le stade du ray, je l'ai toujours vécu de l'extérieur.

Je fais partie de ces niçois qui habitaient Nice Nord et qui savaient qu'il y avait un match à cause de la circulation, de la lumière des projecteurs ou des éclats de voix des supporters présents. De ma terrasse, je savais lorsque le Gym avait marqué en instantané. Un match gagné était synonyme de fête dans le quartier. Alors même si je l'ai toujours vécu par procuration, le Ray va me manquer. Bercée de nostalgie, j'attends néanmoins avec impatience l'entrée de l'OGC Nice dans l'Allianz Riviera. De toutes les manières, je n'habite plus Nice Nord :)

Poulette - 10/08/2013

Le ray c'est le stade des 30 premières années de ma vie

Le Ray, j'y suis allais pour la 1ere fois lors d'un Nice-Nantes, j'avais 6 ans, c'était en1985 avec mon grand-père. Tous les 15 jours, on respectait toujours le même rituel. On partait de St Roch, on se garait un peu n'importe où vers le parc Chambrun, puis on allait se poser dans l'actuelle tribune honneur, lui sur un siege, moi sur une marche, devant un panneau publicitaire. J'y ai découvert les 1ers pas de la BSN puis, jeune ado, Brice un ami du college Bon Voyage, pilier de la tribune, m'a fait rentrer en populaire. J'y ai connu les chaudes heures de cette tribune, l'écrasement contre les barrières placées sur les marches lors des buts, les odeurs des fumigènes, les ambiances fantastiques de C3 mais aussi les changements de tribune à la mi temps lors des matchs de bas de classement de division 2. Bref, pour moi, le Ray c'est LE stade des 30 premières années de ma vie mais surtout celui que j'aurai en mémoire jusqu'à mon dernier souffle.

Fred Checconi - 10/08/2013

Racontez votre Ray via twitter
#stadeduray

chaussure de sport, chaussures de football pas cher|Chaussure de foot|maillot de foot|Crampon de foot,nike mercurial superfly pas cher|Crampon nike magista,chaussure de foot pas cher|Chaussure de foot mercurial,nike magista pas cher|Magista obra pas cher,chaussures de foot nike 2015|Chaussure de foot 2015,Nike mercurial superfly pas cher - Chaussure football|Chaussure hypervenom 2015,nike mercurial pas cher|Copa mundial,chaussure de foot pas cher|Nike hypervenom phantom|Chaussure de foot pas cher|Crampon de Football 2015,Nike mercurial superfly pas cher - Crampon football|Chaussure de foot pas cher|chaussure de football pas cher | Chaussures mercurial | mercurial pas chers|Chaussures De Football Nike Homme,Nike Roshe Run Femme Soldes|Chaussures de football maillot de football pas cher - maillot le football|Chaussures de football,Nike mercurial pas cher,Adidas f50|Chaussures de foot nike mercurial pas cher|Soldes Maillot De Foot pas cher 2015 2016 en ligne|Boutique Football 365 En Ligne|chaussure de foot pas cher|